Nathalie Arthaud répond au questionnaire sur la condition animale

Néoplanète et l’association L214 Ethique Animaux ont envoyé début février un questionnaire sur la condition animale à chacun des candidats à l’élection présidentielle.  Réponse de Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière.

«  Je tiens tout d’abord à vous dire que le sort réservé aux animaux qu’ils soient sauvages, domestiques ou d’élevage, ne me laisse pas indifférente. Mais je pense qu’il est la conséquence directe du fonctionnement de l’économie capitaliste. Le développement industriel dans le cadre capitaliste saccage la nature. Parce qu’il ne s’inquiète pas des conséquences éventuelles de ses agissements – en ne voyant pas plus loin que les gros comptes en banque – mais aussi parce qu’il traite les richesses naturelles comme des valeurs marchandes bonnes à créer du profit. Et le monde animal fait partie de ces richesses de la nature. (…) Bien sûr, si parmi des mesures venant en discussion, certaines peuvent améliorer la condition animale, c’est bien volontiers que je les soutiens à défaut de les voter puisque je ne suis pas élue au parlement. (…) Concernant la corrida ou les combats de coq, je pense effectivement qu’il n’est pas légitime de se divertir d’un spectacle qui occasionne des sévices aux animaux. J’ai d’ailleurs déjà signé la pétition nationale à ce sujet. J’aspire par ailleurs à une société dans laquelle les êtres humains auront d’autres passe-temps que la chasse. (…) L’interdiction de la chasse à courre, loisir cruel de riches oisifs en mal de distraction, me semble justifiée. Enfin, bien que n’étant pas spécialiste en ce qui concerne l’expérimentation animale, je crois que malgré le développement de méthodes substitutives, l’utilisation des animaux à des fins scientifiques reste à l’heure actuelle incontournable. Il est bien entendu nécessaire d’encadrer les conditions de cette pratique, ce qui existe déjà en France et en Europe et j’estime légitime de la part des associations de pouvoir contrôler les conditions d’application de ces réglementations. »

Éclairage de Néoplanète / L214 : Malgré une réponse partielle à notre questionnaire, Nathalie Arthaud exprime dans l’ensemble son approbation pour un renforcement de la protection des animaux, et se prononce clairement pour l’abolition de certains sévices graves comme la chasse à courre ou la corrida. Sur l’expérimentation animale, elle s’en remet toutefois à l’encadrement légal existant, très permissif.

Lire aussi les réponses des autres candidats ici.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone