La circulation alternée, une solution pour réduire la pollution ?

flickr jfgonetLe ministre de l’Ecologie, Philippe Martin, a annoncé mercredi un retour de la circulation alternée dès 2014, en cas de forte pollution aux particules fines et aux oxydes d’azote, ce qui est le cas actuellement dans une quinzaine de villes.

Cette mesure consiste à ne faire circuler les véhicules qu’un jour sur deux : jours pairs pour les numéros pairs et jours impairs pour les impairs. Elle vise bien sûr à réduire la pollution automobile mais aussi à éviter de lourdes sanctions de Bruxelles, la France connaissant des dépassements fréquents des valeurs limite de particules dans l’atmosphère. «Nous devons réduire le fléau de la pollution de l’air, a affirmé Philippe Martin. C’est un problème environnemental, c’est un enjeu de santé publique, (…) avec un coût économique pour la collectivité de 20 à 30 milliards d’euros par an, dont un milliard supporté par le système de soins».

La circulation alternée n’est pas une nouveauté. Elle a été appliquée une fois à Paris à l’automne 1997 et aurait permis une réduction de la pollution de l’ordre de 20%, selon Airparif. Elle avait été instituée la Loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie (Laure, décembre 1996) de Corinne Lepage et s’accompagnait de la gratuité des transports publics. La réduction de la vitesse maximale alors appliquée avait été jugée peu efficace.

Une « pastille verte » avait aussi été instituée pour les véhicules les moins polluants mais fut vite oubliée. Rien de nouveau sous le ciel mauve de la pollution : la mise en place de vignettes de trois couleurs différentes selon le niveau de pollution des véhicules est de nouveau à l’étude.

Une des rares mesures vraiment efficace – comme c’est le cas à Londres et à Rome – est l’institution d’un péage urbain. Un moment envisagé, il nécessite une réorganisation de la ville à ses entrées pour le stationnement et une plus grande capacité des transports en commun, déjà saturés.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.