Kyzo, de l’eau filtrée écolo

gammeFabriquées en Auvergne, les carafes filtrantes Kyzo, favorisent le développement économique régional et national. Ecologiques et responsables, elles sont une alternative à Brita et aux autres géants du marché.

 

 

« Un produit intelligent« , voilà comment Marc Zannier, le créateur de Kyzo, décrit ses carafes. L’idée germe en 2008, alors que la crise économique commence à miner sérieusement les entreprises françaises et que Brita, multinationale allemande, conserve son titre de leader mondial dans le secteur de la filtration d’eau à domicile. « Je voulais proposer autre chose, tant d’un point de vu esthétique qu’écologique. Je me suis rendu compte que les carafes vendues sur le marché n’étaient pas très esthétiques, pas vraiment respectueuses de l’environnement et qu’aucune d’entre elle ne basait sa production en France« , explique l’entrepreneur. Ses produits se veulent donc designs mais avant tout écologiques, responsables et issus d’une production locale. Fabriquées sans Bisphénol A, les carafes sont dotées d’une meilleure ergonomie que celles des marques concurrentes. Souvent critiquées et taxées d’inutiles, les filtreuses d’eau permettent de diminuer le chlore et le calcaire, pour un meilleur goût en bouche. Et même si cet objet du quotidien relève davantage du confort du consommateur que de sa santé, l’économie de plastique par rapport aux bouteilles est énorme. Près de 5500 carafes filtrantes sont vendues chaque jour en France contre 175 bouteilles d’eau achetées toutes les secondes.

Carafe-rouge

De l’importance du Made in France

Gérant de l’entreprise française d’impression numérique Pix’el et créateur de Kyzo, Marc Zannier est particulièrement attaché au « Made in France ». C’est tout naturellement qu’il a basé sa production en Auvergne. Les matières premières, majoritairement le plastique, viennent d’Europe. Seul le timer, compteur digital allant de 0 à 30 jours qui  renseigne le consommateur sur l’ancienneté du filtre, est fabriqué en Chine. « J’ai remué ciel et terre pour trouver un compteur digital français, mais les coûts sont impossibles à assumer« , confie l’homme d’affaires.

L’économie intelligente

Le système de filtration des carafes fonctionne avec une coque permanente rechargeable. Seul le substrat est changé, ce qui évite ainsi le gâchis, de plastique et d’emballage, généré par le remplacement du filtre lui-même. C’est là l’énorme avantage de ces filtreuses nouvelle génération. Aujourd’hui enveloppées dans des sachets « kraft », les recharges de filtre seront bientôt dépourvues de tout packaging. Malgré un investissement de base qui peut paraître moins avantageux – une carafe coûte 39,90 euros – le coût final du produit Kyzo est souvent largement inférieur à ce que proposent les entreprises concurrentes, qui se rattrapent sur un prix de recharge unitaire élevé. Il faut compter 22,90 euros pour un pack de 6 recharges contre 35 euros chez les autres marques. « J’espère que les consommateurs s’apercevrons que  les carafes Made in France reviennent moins cher in fine », affirme Marc Zannier.

Highlights

  • Un chiffre d’affaire annuel prévisionnel de 400 000 euros
  • Mise sur le marché des produits : fin avril 2013
  • 2 salariés
  • 3 points de vente en France et disponibles sur internet
  • Prix d’une carafe : 39,90 euros
  • Prix des recharges filtrantes : 22,90 euros

Cet article a été diffusé dans Le Parisien Economie du 14 octobre 2013. Retrouvez Néoplanète toutes les semaines dans le supplément économie du journal.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Barbara Krief

Journaliste pour Le Plus de L'Obs, Barbara Krief continue d'écumer les festivals engagés pour Néoplanète. Retrouvez-la sur Twitter @KriefB.