KidiTroc.com : échangez les habits de vos bambins

Les enfants, ça pousse vite ! Résultat : les vêtements deviennent rapidement trop petits. Et il faut sans cesse renouveler leur garde robe. Deux papas ont voulu dire stop à la surconsommation textile de leur chères têtes blondes : ils ont créé un site internet pour permettre aux parents d’échanger les vêtements des bouts de choux de 0 à 10 ans. C’est comme ça que KidiTroc.com a vu le jour.

Mode d’emploi à l’usage des parents qui disent troc
Sur le site, l’échange fonctionne avec un principe de « pack », un colis de 10 à 15 habits dont votre enfant n’a plus l’utilité. Vous réunissez tout ça et créez votre pack sur le site en précisant le type, la taille, la couleur, la marque et si ce sont des vêtements pour garçon ou fille. Ensuite, il n’y a plus qu’à attendre qu’une maman se montre intéressée par votre pack. En retour vous obtiendrez un « point d’échange » qui vous donne droit à un pack d’habits à la taille de votre enfant.

Car chez KidiTroc, mettre à disposition des habits en créant un pack, c’est gagner le droit d’en recevoir à son tour. Vous devez tout de même payer 15 euros pour les frais de port et la commission de la plate-forme.


Félicitations aux heureux papas !
A la naissance, KidiTroc pesait déjà 70 packs et 170 fans sur Facebook. Les papas Bertrand Carcel et François Pajot sont fiers des débuts de leur bambin né en novembre 2011. Mais tout reste à faire. « Pour l’instant, nous sommes en version bêta. Il est seulement possible de créer des packs. Quand on aura suffisamment de « stock » à proposer, on autorisera les internautes à acheter. », explique Bertrand Carcel.



Où sont les papas-troqueurs ?
Créé par des papas, le site s’adresse pourtant principalement aux mamans. Sur la page d’accueil, en texte et en image, c’est maman qui fait le pack ou qui en achète un, « tout le monde y gagne, les enfants, les mamans, la planète ». « La communication sur le site concerne surtout les mamans. C’est peut-être à cause de ça aussi que l’on a très peu de papas inscrits. Je crois que François et moi, on est les seuls sur le site. Même les pères auxquels on a parlé du projet et qui étaient d’accord avec le principe ne sont pas inscrits. », regrette Bertrand Carcel. « Ce n’est pas réservé aux mamans mais c’est vrai que ce sont plus souvent elles qui remplissent et vident l’armoire. »

En attendant, c’est donc une maman-troqueuse que l’on voit sur la page d’accueil du site. Peut-être que les papas se décideront bientôt à rejoindre les bancs de la communauté KidiTroc.


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone