Justice : les anti-corrida poursuivent leurs actions

Depuis l’inscription de la corrida au patrimoine immatériel français , en avril 2011, les voix des opposants à cette mesure ne cessent de se faire entendre. Le weekend dernier, c’est à l’Assemblée Nationale et au ministère de la Culture qu’elles ont résonné.

Dimanche 18 septembre, des militants indépendants anti-corrida se sont immiscés au sein de l’hémicycle de l’Assemblée Nationale pour faire entendre leur mécontentement. Ils ont aussi profité de ces journées du patrimoine pour envahir les couloirs du ministère de la Culture et de la Communication en s’adressant directement au Ministre Frédéric Mitterrand, qui n’était pourtant pas présent. Ils y ont déployé leur banderole : « Corrida : honte au patrimoine ». Face à des services de sécurité égarés, ils ont scandé « Culture n’est pas torture, culture n’est pas patrimoine, honte à la République française. Nous demandons le retrait de l’inscription des corridas au patrimoine culturel français. Nous attendons monsieur Mitterrand, qu’il vienne nous voir ».

Au même moment, la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas a investi le Parc George-Valbon à la Courneuve à l’occasion de la Fête de l’Humanité. Ses militants ont procédé à la distribution de 1500 articles de presse et tracts évoquant, entre autres, le ralliement récent de Simone Veil à leur cause.

Des opérations « coup de poings » qui nous rappellent l’ascension du Mont Blanc, à la fin du mois d’août, réalisée Sylvain Perret, membre de la FLAC. Il y avait déployé une banderole aux mêmes inscriptions. Le diaporama de cette expédition avait déjà, à l’époque, été envoyé au ministère de la Culture.

Des messages qui se sont accompagnés de recours en justice, notamment celui de l’Alliance anti corrida.

L’association a en effet déposé une requête devant le tribunal administratif. Claire Starozinski, fondatrice de l’Alliance nous en dit un peu plus : « Nous demandons le retrait de ce classement et nous posons la question prioritaire de constitutionnalité. Nous n’avons pu retrouver aucun rapport concernant ce classement qui remet en cause des textes législatifs qui régissent la corrida. » En effet, dans certaines zones du territoire, « la corrida est considérée comme un délit punit au pénal », précise Claire Starozinski.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xl5sqr_les-anti-corridas-investissent-le-bureau-du-ministre-de-la-culture-18-09-2011_news[/dailymotion]

De son côté, l’Observatoire des cultures taurines s’est constitué contre l’Alliance. Une guerre qui n’est pas prête de se terminer.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après des études de journalisme à Paris et Dublin, Julie s'est lancée comme correspondante pour des sites d'informations québécois, couvrant l'actualité française. En 2013, elle revient sur les bancs de Néoplanète, qu'elle avait déjà arpentés quelques années plus tôt. En parallèle, elle cultive son blog, consacré au voyage.