Ecologie, la paix s’il vous plait !

050307-A-9784F-001Aujourd’hui c’est la journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre. Une journée que l’on connait mal.

L-ecologie-en-temps-de-guerre-

 

 

Version écrite de la chronique

En temps de guerre on calcule les pertes humaines et les pertes matérielles. Mais, depuis 2001 on recense aussi les dégâts environnementaux. Récoltes incendiées, pollutions des sols et des eaux, toutes ces pollutions qui vont avoir des conséquences humaines terribles elles-aussi… L’ONU a dressé le bilan des soixante dernières années. Pendant la guerre du Golfe, des puits de pétroles ont été incendiés. Conséquence ? Des millions de litres d’or noir dans les cours d’eaux. Au Cambodge plus d’un tiers de la forêt a été détruite en 20 ans de guerre civile et le conflit en Angola a entraîné la mort de 90% des animaux sauvages… Se rajoutent à cela, et cela fait aussi partie du Développement Durable, les bouleversements sociaux comme les populations de réfugiés, qui, à leur tour, mettent les ressources à contribution…

Il existe des instruments juridiques internationaux concernant ces problèmes

Un certain nombre de textes en effet : la Convention contre  » la modification de la nature en temps de conflits   » de 1976, celle contre  » les armes chimiques  » et contre  » les mines anti-personnelles  » de 1997. Même la Convention de Genève a établi un  » protocole  » contre les dommages que causent les guerres sur notre planète. Ce qui manque, ce ne sont pas les bilans ni les intentions mais les actes. Heureusement, l’ONU réagit de plus en plus activement : pour évaluer les dégâts, nettoyer les zones contaminées et aider les pays pauvres à se doter de moyens pour gérer leur environnement après un conflit.

Leur environnement est le nôtre comme le rappelle le Secrétaire Général des Nations Unies – Ban Ki Moon – pour cette journée, il a déclaré qu’ « aucun conflit ne se déroule trop loin de nous pour avoir un effet sur notre environnement ». Une façon de nous rappeler que nous sommes tous concernés, y compris les pays qui ont la chance d’être en paix…

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mercredi 6 novembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.