Comment ne plus se tromper de poisson?

planete-ocean213.jpg crédit planete oceanDimanche, c’est la Journée mondiale des océans, une bonne occasion de parler pêche sauvage et durable. Focus sur un label et une appli qui s’engagent !

ENV 06 06

Version écrite de la chronique, collaboration Nathalie Cayzac

La filière pêche représente une activité dont dépendent plusieurs millions de personnes dans le monde, sur le plan économique et nutritionnel, environ 10 à 12% de la population mondiale en vit. Et d’un point de vue nutritionnel, les produits de la mer constituent 17% des apports en protéines dans le monde, et peuvent atteindre jusqu’à 70% dans certains pays. Inutile donc de souligner l’importance de ce secteur or, selon la FAO, environ 55 % des stocks sont exploités à leur maximum et environ 30% des stocks sont surexploités.

Le label M.S.C, (le « Marine Stewardship Council ») se bat dans le monde sur ce sujet

Depuis 1999, cette organisation travaille en effet pour la préservation des ressources marines en guidant le consommateur dans ses choix. Le programme de certification s’adresse aux pêcheries du monde entier, mais aussi aux entreprises des produits de la mer. Aujourd’hui dans le monde plus de 22 000 produits portent le label MSC. En France, on compte 6 pêcheries MSC et un peu plus de 1200 produits certifiés. Ce qui reste très honorable !

La Fondation GoodPlanet, de Yann Arthus-Bertrand poursuit, elle aussi, son engagement

Elle vient de lancer en effet la campagne «Planète Océan» autour de deux volets : un film disponible sur Youtube, et une application gratuite, développée avec SeaWeb Europe qui guide le consommateur, en l’aidant à identifier les espèces menacées et les espèces gérées durablement. Disponible sur iPhone et Android, elle répertorie près de 100 espèces de poissons, coquillages et crustacés. Entre un label professionnel et une technique de pointe plus aucune raison de se tromper de poisson dans son panier !

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée vendredi 6 juin 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.