Jeremy Irons, un homme engagé

Acteur et réalisateur de 64 ans, Jeremy Irons est un homme aux multiples talents. Devant ou derrière la caméra, cette année, c’est une facette écolo qu’il dévoile lors de la projection de « Trashed » à l’occasion du Festival International du Film d’Environnement. Par Adrien Reuter

 

Acteur engagé et soucieux de sa planète, il se fait remarquer au FIFE 2013avec « Trashed ». Documentaire sur les dommages engendrés par les différentes pollutions, c’est une conversation globale de l’Islande à l’Indonésie entre Jeremy Irons et des scientifiques, des politiciens et des individus dont la santé et la survie ont été profondément affectées par les déchets. Révélant des vérités surprenantes sur les risques immédiats et importants pour notre santé,  la conclusion du film se mue en message d’espoir : « les dangers pour notre survie peuvent être facilement éliminés en appliquant des solutions durables qui créent beaucoup plus d’emplois que l’industrie actuelle des déchets ». Présenté dans la catégorie Documentaire Long au Festival International du Film d’Environnement de 2013, ce film est tout aussi magnifique qu’horrible, tant émotionnellement que visuellement.

Tout en étant un acteur green à Hollywood, Jeremy Irons a touché à plusieurs domaines autour de la caméra. Traînant une réputation d’acteur très exigeant et professionnel, Jeremy Irons reçoit l’Oscar du Meilleur acteur pour son interprétation du richissime comte Von Bulow dans « Le Mystère von Bulow » en 1990. Il navigue entre blockbusters américains comme « Une journée en enfer » de John McTiernan et dessin animé, où il prêtera sa voix à Scar, le méchant du Roi Lion. Jeremy Irons est donc un « touche à tout » du 7ème art qui nous étonne encore une fois en prenant un tournant green.

Bande Annonce de Trashed de Candida Brady, avec Jeremy Irons

[youtube]http://youtu.be/DrjkMn6ndic[/youtube]

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après obtention d'une Licence de Psychologie et actuellement en Master de Journalisme à l'Institut Supérieur de Formation au Journalisme (ISFJ), Néoplanète lui a ouvert ses portes pour son premier stage dans le métier. Transmission de l'information, analyse de l'actualité et rédaction d'articles pour le magasine et son site internet sont devenu son quotidien durant quelques mois, le tout sur fond green bien sur.