Japon : nouveau régime alimentaire après Fukushima

Les japonais, malheureusement, n’ont pas la chance de choisir des produits locaux et du terroir. Depuis la catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, la nouvelle raison d’être des japonais pourrait être : « Chassez ces becquerels* que je ne saurais voir. »

Quand manger devient un enfer.

Faire ses courses au Japon est désormais un vrai casse-tête, du moins pour ceux qui songent à ne pas avaler plus de becquerels que nécessaire. En février dernier, le ministère japonais de la Santé a fixé une limite maximum admissible plus stricte : 100 becquerels par kilogrammes pour la viande, le poisson, les fruits et les légumes (contre 500 auparavant) ; 50 becquerels par kilogrammes pour les boissons, produits alimentaires destinés aux enfants et le lait ; et 10 becquerels par litre pour l’eau (au lieu de 200).

Une nouvelle façon de faire ses courses. Revue de presse.

Dans « L’assiette aux becquerels », le quotidien Libération raconte la nouvelle façon dont les habitants du Japon, étrangers compris, font leurs courses, dosimètre en main. « Martine (…) une française mariée à un Japonais (…) Avec son Berthold LB 200, un spectromètre acheté 8 000 euros, elle analyse tous les aliments qu’elle achète et diffuse le fruit de ses découvertes sur un blog (…) »

De son côté, 20 minutes explique qu’avant la catastrophe nucléaire « la vie des ménagères japonaises était simple : elles se contentaient d’acheter des produits du terroir japonais et d’éviter les aliments importés de Chine, pour être totalement sûres de ne pas empoisonner la maisonnée. Mais l’accident nucléaire de Fukushima a remis en cause toutes les idées reçues dans ce pays jalousement attaché à la qualité de son riz, de son poisson ou de ses légumes, et obsédé par la sécurité alimentaire. »

« Obsédé », le mot peut sembler fort, mais il révèle bien la psychose ambiante qui semble régner dans ce pays. Et pour preuve, les citoyens s’organisent pour mesurer la radioactivité dans leur pays.

 

* Becquerel : unité permettant de mesurer la radioactivité dans une quantité de matière.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone