Issy-les-Moulineaux : la mutation d’un fort en écoquartier

Plantation du verger au cœur de l’écoquartier
Plantation du verger au cœur de l’écoquartier

On pourrait presque parler de recyclage ou d’upcycling : prenez un fort historique comme il en existait 16 aux confins de Paris au XIXème siècle, en l’occurrence celui d’Issy-les-Moulineaux.  Que faire de cet ouvrage militaire aujourd’hui déserté par l’armée ?


L’idée ? Convertir sans démolir un ouvrage militaire en quartier résidentiel et mieux, en éco-quartier. Mais il fallait aussi « réussir l’ouverture sociale sur la Ville malgré l’enceinte conservée, en utilisant le paysage comme médiateur », comme l’explique l’architecte-paysagiste Régis Guignard, de l’agence Méristème. En étroite collaboration avec le collectif d’architectes-urbanistes Architecture Studio, c’est lui qui a conçu et réalisé les espaces extérieurs de ce site urbain de 12 hectares au cœur de la ville, qui accueillera  à terme 4000 habitants dans 1560 logements, conçus par de nombreuses équipes d’architectes. « Le projet
architectural
, urbanistique et paysager est total : on implante un quartierdans une enclave entièrement dégagée», commente Régis Guignard. Murs d’enceinte et casemates ont été préservés avec un étonnant parti-pris paysager qui s’appuie sur une démarche environnementale autour de la domotique.

Régis Guignard, le paysagiste qui met en scène la nature
Régis Guignard, le paysagiste qui met en scène la nature

Le paysagiste n’a pas été appelé pour « faire du décor » : place de la voiture limitée, circulations douces, jardins partagés, plateaux de jeux, ateliers de biodiversité végétale, parcours de jogging et promenade bucolique  d’1,2 km tout autour, ruchers, arbres-tiges aux frondaisons généreuses pour abriter le marché, grand miroir d’eau. Au centre, un verger de 300 fruitiers a été planté de variétés locales oubliées. Comme pour la vingtaine de jardins partagés qui seront créés ou le recyclage des déchets verts, la gestion du verger reviendra à des comités de résidents et de riverains du quartier. Enfin, la gestion des déchets ménagers  s’effectuera  grâce au système de tubes souterrains Envac, qui transforme « le dernier geste du consommateur en premier geste de producteur d’une nouvelle matière première ».

Le Fort a obtenu le prix Eco-quartier en 2011, au palmarès Territoires stratégiques, renouvellement urbain, dans la catégorie requalification urbaine avec la mention spéciale innovation numérique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.