La revue Interdépendances nous a quitté mais UP est né

Debout, réveillez-vous… UP est un mot anglais qui définit tout cela à la fois. Si depuis sa création, la revue « Interdépendances » s’était consacrée à promouvoir l’économie sociale et solidaire au travers des acteurs du changement, le trimestriel Up, sorti lundi , se veut encore plus impliqué dans l’innovation sociale, dans le développement durable et dans la consommation responsable. On y trouve des initiatives qui proposent d’améliorer notre quotidien afin qu’il soit « plus social, plus durable et plus responsable ».

« Défendre des valeurs s’est inscrit dans l’ADN du Groupe SOS »

Au départ, UP est un label d’événementiel. Il s’ouvre désormais sur un support magazine sous l’impulsion de Valère Correard – récemment nommé Directeur Général des médias du groupe SOS. « J’ai vraiment insisté auprès du Directeur Général [du groupe] pour que ce projet naisse. » L’un étant lié à l’autre : « il y a une réelle synergie entre les événements organisés et les sujets du magazine. Le lecteur entre dans un univers où il peut apprendre et débattre de l’information ». A l’inverse de son ancien modèle, UP veut «inspirer un quotidien plus juste tout en étant plus accessible, plus clair, plus direct ». « Le but n’est pas de prêcher les convertis mais d’intéresser les personnes en quête de sens ». La rédaction cible donc un public beaucoup plus varié.

« On peut mieux faire ! »

Dans son 1er numéro UP dédie tout un dossier à « l’empowerment » ou le pouvoir d’agir des citoyens dans la société. Quand on lui demande s’il est satisfait de ce premier numéro le Directeur des médias avoue  : «on peut mieux faire ! Je ne suis pas 100% convaincu de la subtilité et je pense qu’on peut améliorer la dynamique, la pédagogie, l’infographie». Ce qui ne l’empêche pas de chérir son nouveau  bébé «c’est un super défi pour nous à l’heure où les grands médias s’attardent sur d’autres valeurs, nous nous intéressons aux respects sous toutes ses formes: environnementales, culturelles, sociales.» Une mise en garde toutefois: « il faut faire attention à respecter nos deux axes: l’information rattachée au quotidien sans pour autant tomber dans l’inaccessibilité ».

Au sommaire

UP est un magazine de 48 pages qui jette un œil vif sur l’actu, la conso, la santé, l’économie, la société et sur le monde. Les titres sont accrocheurs et les articles courts sont plutôt pertinents. On aimerait quand même voir une page innovations techniques ou  beauté engagée. Mais ce 1er numéro nous montre qu’il y a du potentiel à exploiter.

Le premier numéro est gratuitement téléchargeable (sur www.upmag.fr), tout comme l’application qui propose en plus une version allongée.

Infos supplémentaires

– magazine papier : 5€

– magazine numérique : 3€

– 4 magazines par an pour 20€ ou 18€ pour les tarifs réduits.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après un an passé en Irlande où elle obtient son bac à lauréat, elle revient en France où elle suit une année de lettres modernes à la faculté de Bordeaux. Depuis 2011 elle suit une formation de journaliste à Paris.