Insolite : Tri sélectif coquin

Pour inciter ses étudiants à trier leur déchets, la ville d’Anger lance le « kamasutri » : une campagne de pub classée X !

©ecogreenDepuis le 1e janvier 2012, Anger, bon élève du développement durable dans la région Loire Atlantique, a décidé d’expérimenter de nouvelles consignes de tri en prenant exemple sur le kamasutra. Imaginée par l’agence Liner communication, cette campagne se décline en un « Top 12 des positions pour trieur averti » et toute une tri-potée de slogans décalés comme « Découvrez les plaisirs du tri sans complexe » ou encore « Et si vous pimentiez vos relations avec les déchets ».

L’enjeu pour la ville, qui compte 33 000 étudiants soit plus de 20% de la population, est d’harmoniser au sein d’une même méthode les différentes pratiques de tri sélectif. Surtout depuis qu’Angers dispose, depuis 2011, d’un pôle de traitement mécano-biologique des déchets, géré par une filiale de Véolia Environnement, et qui a entraîné des  changements dans les consignes de tri. Pour Gille Mahé, vice-président en charge des déchets d’Angers Loire métropole, apprendre aux étudiants ces nouveaux gestes en faisant le parallèle avec les positions amoureuses est un clin d’œil malin qui ne devrait pas laisser pas indifférent.

©courrierdelouest.fr

Un brin provoc’

Rien de très suggestif sur ces affiches. Par exemple ce slogan qui accompagne un personnage lisant un magazine assis dans un train : « La caresse du papier qui, une fois recyclé, redeviendra un magazine ». Une femme sort de la douche avec un sèche-cheveux à la main qui semble lui procurer des « Sensations électriques… ». Autre exemple, quelqu’un en train de boire un soda et ce commentaire « L’extase de l’alu. Un plaisir qui se recycle à l’infini (sac ou conteneur jaune). ». Ou même deux personnes l’une sur l’autre et on lit « La friction de la brique sur la cartonnette… Briques et emballages : direction le tri (sac ou conteneur jaune). » etc.

Au total une dizaine d’affiches qui jouent sur les mots et les situations de la vie quotidienne avec de l’humour, surtout. Et de la provoc’, un tout petit peu.

©presseocan.fr Le Kamasutri en pratique

Au-delà du dispositif web, des rencontres avec les étudiants ont été initiées : dans les restaurants universitaires, au moyen d’un théâtre de rue participatif, le «trishow», dans lequel des bénévoles rejouent les 12 positions du tri.

Quelques exemples de propositions du « Kamasutri » pour devenir un trieur averti :

La caresse du papier. Une fois la revue feuilletée naîtra du papier recyclé etc.

Le comprimé retourné. Tes médicaments, passée la date de péremption, retourne-les à la pharmacie.

Sensations électriques… C’est électrique ou électronique, c’est rendez-vous au magasin.

La boîte à pizza graisseuse. Tu peux la lécher avant, mais elle finira à la poubelle

Le vieux pinceau dans le pot gluant. Si c’est chimique, c’est potentiellement toxique… Vite à la déchèterie.

 Pour plus d’infos : http://lejustetri.fr/le-kamasutri/

Cette chronique « Environnement » a été diffusée le jeudi 7 février 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.