Des insectes dans nos assiestes

Il se pourrait bien que l’on se mette à manger des insectes pour lutter contre la faim dans le monde. L’exposition au jardin des plantes, « Les insectes passent à table » commence aujourd’hui. Alors, on invite criquets, cafards et fourmis dans nos assiettes ?

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/04/Des-insectes-contre-la-faim-dans-le-monde-124154075.mp3|titles=insectes contre la faim]

©JuanGaliciaL’entomophagie, ou le fait de manger des insectes, est même une solution 100% naturelle pour lutter contre la faim dans le monde. Ils sont riches en protéines, en matière grasse naturelle et en micronutriments. Selon la FAO – Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation –  ils font partie de l’alimentation quotidienne de près de 2,5 milliards de personnes. Tout est une question de culture. Les français se régalent avec des escargots, des bulots, des grenouilles ou encore des crevettes. Les insectes aussi sont des mets délicieux, et ils sont déjà au menu. On retrouve en effet des recettes sur internet ou dans des livres de cuisine. Le chef danois, élu meilleure table du monde au Danemark,  René Redzepi en sert même à ses clients au Noma, son restaurant. Selon une enquête Rentokil, un grand chef sur quatre envisage de cuisiner des insectes comestibles. Le Laos est précurseur : on y invente une poudre de fourmis qui serait des plus délicieuse pour cuisiner.

Manger des fourmis c’est glamour

On ferait bien de s’inspirer de ces gourmets de l’insecte, qui vivent principalement en Afrique, en Asie et en Amérique latine. C’est du moins ce que pense l’Union Européenne qui a investi 3 millions d’euros en 2011 pour promouvoir sa consommation. Si aujourd’hui manger des insectes nous paraît étrange, il se peut que d’ici cinquante ans on en mange à tous les repas.

 ©Lon&QuetaManger des œufs de fourmis grillés c’est glamour : l’actrice Selma Hayek, qui en est fan, les fait revenir avec du guacamole. Faites attention tout de même, tous les insectes ne sont pas comestibles. Vous pouvez en commander en ligne sur des sites spécialisés.

On en mange déjà à notre insu

Il n’y a  pas de quoi être dégoûté à l’idée d’en mettre dans nos plats, puisqu’il y en a déjà. En Europe, on ingurgite à notre insu à peu près 500 gr d’insectes par an. Ils se cachent dans la confiture, le pain, le jus de fruits ou encore les céréales. Le contexte actuel et les scandales alimentaires encouragent presque l’entomophagie. Maintenant qu’il y a du cheval dans nos lasagnes pures boeuf, manger des insectes n’est pas le plus inquiétant ! Avec la crise de la viande qui pose des problèmes écologiques et sanitaires, il est urgent de trouver des alternatives. L’entomophagie en est une.

 ©spyrography.com C’est bon pour l’environnement

Manger des insectes c’est aussi bon pour la santé des  animaux que pour la nôtre. Nourrir le bétail avec des criquets et autres insectes délicieux aurait en plus un faible impact environnemental. Sans compter que l’élevage d’insectes émet très peu de gaz à effet de serre.

Alors, vous êtes prêt à troquer le steak pour l’insecte ? Pour retrouvez nos articles sur les joies de l’enthomophagie, c’est ici.

Cette chronique « Bonne Nouvelle» a été diffusée mercredi 17 avril 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.