Indonésie : une série télé à la rescousse des animaux

Chanee bb gibbonLes singes d’Indonésie n’ont plus de quoi faire la grimace. Chanee, un primatologue français ayant dédié sa vie à la protection des gibbons, tourne en ce moment plusieurs épisodes de Kalaweit Wildlife Rescue, une série sur la sauvegarde de la faune locale.

Aurélien Brulé, dit « Chanee » (gibbon en thaïlandais), va fournir 13  épisodes de 24 minutes à Metro TV, la chaîne de news n°1 en Indonésie, qui seront diffusés fin février. C’est la première fois qu’une chaîne indonésienne produit une telle série, ce qui marque une étape importante dans l’histoire de Kalaweit, le projet de réhabilitation de gibbons fondé par Chanee en 1998. L’association compte ainsi sensibiliser la population aux problématiques de la faune locale telles que le trafic d’animaux sauvages et la déforestation massive liée à la production d’huile de palme.

En 2012, Chanee avait reçu un prix lors du Kick Andy Show (l’équivalent indonésien du Oprah Winfrey Show), qui récompense une personnalité œuvrant pour une cause importante en Indonésie, une première pour un étranger ! Peu de temps après, Metro TV l’avait contacté et l’idée pour Kalaweit Wildlife Rescue était née, avec Chanee en co-producteur, co-auteur, et présentateur. Au cours des épisodes, Chanee recueillera des animaux sauvages victimes de la déforestation, et d’autres domestiqués mais devenus trop grands pour leurs propriétaires.

Gunung_Palung_JungleOutre la protection des gibbons et autres animaux sauvages, Kalaweit œuvre aussi pour la préservation de la forêt indonésienne, dont l’équivalent de six terrains de football disparaît chaque minute pour faire place à des plantations de palmiers à huile. Cette disparition effrénée d’habitats naturels, dans un pays qui abrite l’une des faunes les plus diversifiées du monde, met en péril la survie de nombreuses espèces. L’organisation vous propose donc depuis septembre d’acheter une partie d’une forêt de Sumatra à seulement 11 centimes d’euros du mètre carré. C’est-à-dire qu’avec quelques pièces, chacun peut préserver un petit coin de verdure à l’autre bout du monde.

 

Lire notre reportage : « Huile de palme : malaise en Malaisie »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Eddy Delcher

Après un séjour de sept ans en Angleterre et en Afrique du Sud au cours duquel il obtient un diplôme en journalisme, Eddy revient en France afin de poursuivre ses études. En 2014, il rejoint l'équipe de Néoplanète et contribue régulièrement au CNRS International Magazine ainsi qu'au journal du CNRS depuis 2012.