Poule-Gate : l’incident misogyne à l’Assemblée nationale

Panorama_de_l'hémicyle_de_l'assemblée_nationale_credit-wikipediaL’incident a déjà un nom : le Poule-Gate. Mardi soir, à l’Assemblée nationale, Véronique Massonneau, députée EELV de la Vienne, a été la cible de caquètements lors de sa prise de parole contre la loi sur la retraite

La réaction de la députée Véronique Massonneau a été sans équivoque : « arrêtez je ne suis pas une poule », a-t-elle lancé après avoir été interrompue, par des caquètements, pendant son discours contre la loi sur les retraites par le député UMP Philippe Le Ray. Un fait qui a provoqué la colère des députés PS. Face à cette attitude jugée de « cour de récré » par Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, la séance a été suspendue afin que tout le monde retrouve son calme.

En signe de protestation, les députées de gauche ont boycotté la séance d’ouverture de mercredi matin en entrant, ensemble, en retard dans l’hémicycle et sous les applaudissements des députés PS. Furieux, les députés UMP ont quitté l’Assemblée, avant d’y revenir quelques minutes après.

Najat Vallaud-Belkacem, porte parole du gouvernement, juge que ces dérapages sont le fait de dîners trop arrosés à la buvette de l’Assemblée nationale. Une députée PS propose d’ailleurs sa fermeture pour y ouvrir une crèche. A noter que les coqs sont toujours majoritaires à l’Assemblée, puisqu’elle est constituée de 154 femmes contre 577 hommes.

Philippe Le Ray, le député UMP du Morbihan, à l’origine de l’incident, a été sanctionné à l’unanimité par la conférence des présidents de l’Assemblée nationale. Le député sera privé d’un quart de son indemnité parlementaire pendant un mois. De quoi le faire réfléchir à deux fois avant de refaire la poule…

 


Une députée interrompue à l’Assemblée par des… par lemondefr

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Suite à l'obtention de son DUT dans le commerce en 2008, il prend une année sabbatique qui l’emmène sur les routes des Etats-Unis, de l'Angleterre et de l'Italie. Après une courte carrière dans le commerce il décide de changer de voie et entame des études de journalisme radio à Paris.