Lettre à un toro qui n’a rien compris à la France

Cher ami toro,

taureau corridaTu dois être un peu perdu dans notre pays ! Tu te souviens, il y a juste un an en Catalogne, tu avais gagné le droit de ne plus courir après des oriflammes rougeoyantes pour finir transpercé après t’être battu comme un lion. En France, c’est différent. On a bien une loi qui protège les animaux de la cruauté des hommes. Mais c’est bizarre, c’est une loi qui ne s’applique pas partout. Tout ça parce que deux de nos élus du sud-ouest ont réussi il y a 60 ans à faire ajouter une exception pour le sud. On appelle ça une dérogation : ça veut dire que chez eux, la loi ne s’appliquera pas parce que des corridas, on en a toujours fait.

Alors tes amis du Crac ont saisi les gardiens de notre constitution qui ont trouvé ça tout à fait normal, précis et même rationnel. Où est la raison là dedans ? Je ne peux pas te dire tellement je trouve ça absurde : tu peux te faire embrocher dans le sud mais pas dans le nord ! J’ai quand même une bonne nouvelle : la moitié des Français ne veut plus de corridas. Et l’autre moitié, bien souvent n’est pas au courant de tout ce que tu endures pour aller amuser ces foules qui aiment le sang et la torture.

Bientôt, nous aurons changé de siècle et on pourra imaginer des spectacles sans mise à mort dans les belles arènes de Nîmes. Ou mieux, d’autres spectacles mais sans animaux, parce que cela ne vous a jamais amusé d’amuser les hommes. En attendant, ce qui pourrait te sauver s’appelle… la cour européenne des droits de l’homme. Et les droits des animaux ne font pas partie de ses priorités. Gardes espoir, joli taureau, les choses vont évoluer. Mais il faut patienter. Et hélas, les souffrances ne sont pas encore terminées pour toi, courage ! On est avec toi !

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.