Cannes : un tapis rouge de honte !

Le célèbre tapis rouge du festival de Cannes, foulé chaque année par les acteurs, producteurs, réalisateurs et célèbres invités cannois, est changé trois fois par jour !

©Ian BrittonOn ne lésine pas sur le glamour, surtout pour cet évènement mondial. « Un véritable gaspillage et une production inutile de déchets« , selon l’association Greenpride.

« Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne crée pas. »

Adressée au délégué général, Thierry Frémaux, et au président du jury, Steven Spielberg, la pétition en ligne compte prés de dix mille signataires. L’objectif ? Alléger l’empreinte écologique du festival en utilisant un seul tapis rouge par jour. « Le Festival dit recycler l’ensemble de ses déchets, dont le tapis, mais pour protéger la nature, le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne crée pas« , rappelle la verte l’association. Jusqu’à l’an dernier, les tapis étaient jetés purement et simplement. Ils représentent la bagatelle de 1,8 kilomètres pour la semaine de festival.

 

Le tapis filmé dans une décharge

©United Nations PhotoLe réalisateur Martin Esposito inspire l’association qui appose un extrait de son film Super Trash à sa pétition. Cet ex-champion de windsurf a filmé pendant plusieurs mois une décharge à ciel ouvert dans les Alpes-Maritimes : on y voyait l’ex-surfeur glisser sur le tapis. La sortie du film est prévue pour le 9 octobre 2013. Il dénonce le gâchis inadmissible d’un tas d’objets qui auraient pu être recyclés ou l’abandon de produits hyper-polluants.

« J’ai toujours cru que tout allait bien ici, en France. Je pensais qu’on était dans un pays sans gros problèmes écologiques. »,  confie Martin Esposito.

Découvrez ici l’extrait du film Super Trash :

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Barbara Krief

Journaliste pour Le Plus de L'Obs, Barbara Krief continue d'écumer les festivals engagés pour Néoplanète. Retrouvez-la sur Twitter @KriefB.