High-tech : Des robots un peu trop humains ?

L’ère des robots aussi vrais que nature a commencé. Découvrez les dernières nouveautés en la matière, plus charnelles que jamais…

Un bras robotisé télécommandé

L’image est émouvante. Une femme de 58 ans, atteinte du locked-in syndrome (paralysie complète) après un accident vasculaire cérébral (AVC), a réussi à contrôler par la pensée un bras robotisé pour qu’il saisisse une bouteille Thermos de café et la fasse boire à la paille. Une puce, aussi fine qu’un cheveu, a été implantée dans le cerveau de la patiente, précisément au niveau de la zone qui exécute les mouvements volontaires (cortex moteur). Un pas de plus vient donc d’être franchi pour l’autonomie des personnes lourdement handicapées.

A l’avenir, les chercheurs espèrent construire un bras robotisé capable d’exécuter des mouvements plus complexes, tels que le brossage des dents. Une version wi-fi de ce bras, c’est-à-dire ne nécessitant pas d’implant dans le cerveau, est également envisagée.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ogBX18maUiM[/youtube]

Des fesses robotisées

Un chercheur japonais, Nobuhiro Takahashi, vient d’inventer une paire de fesses robotiques. Le postérieur est composé de poches d’air recouvertes d’une peau de silicone. Un micro intégré à la fausse peau permet à ces fesses de détecter les caresses, les coups ou les claques. Elles sont alors capables de reproduire les mouvements des muscles fessiers correspondant à ces divers stimuli. Une technologie certainement plus utile que la machine permettant de reproduire le french kiss, inventée l’an dernier. Mais ne doutons pas que l’industrie des implants fessiers (entendons par là la chirurgie esthétique) saura tirer profit de cette trouvaille…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=vhHo6CUq4-o[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=67VF1WJKv4Y[/youtube]

Des robots prostituées

Après le bras télécommandé et la paire de fesses robotisées, comment ne pas laisser libre cours à son imagination la plus coquine ? Deux chercheurs néo-zélandais, le futurologue Ian Yeoman et la sexologue Michelle Mars, sont persuadés que les prostituées de 2050 seront des robots. Petit plus contre les MST (maladies sexuellement transmissibles), ces machines à sexe seraient composées de fibres résistantes aux bactéries et désinfectées entre deux parties de jambes en l’air. Reste à savoir dans quel secteur d’activité recaser les travailleurs et travailleuses du sexe pour ne pas doper les chiffres du chômage

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=TPX-AF8ccXQ[/youtube]

 

Découvrez nos autres articles robotiques :

Du virtuel plein les yeux

Des robots surveillent les prisons coréennes

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone