Un Herbier National digne du XIXème siècle

galerie_botanique_0Après la réouverture de la galerie de Botanique du Muséum d’histoire naturelle, faisons un focus sur la modernisation de l’Herbier National.

Galerie-de-Botanique-l-herbier-national-

 

 

Version écrite de la chronique

Cette merveille est le plus gros herbier du monde, carrément ! Erigée au milieu des années ’30, la galerie de Botanique avait atteint le maximum de ses capacités pour son Herbier National avec 6 millions de spécimens répertoriés. Il fallait donc absolument se lancer dans le réaménagement des locaux et la numérisation des espèces, un travail de titan, pour libérer de l’espace et héberger 2 millions d’échantillons de plantes supplémentaires. Redonnant tout son prestige au plus ancien archivage de végétaux au monde!

A quoi sert de conserver des plantes dans un musée ?

Une espèce végétale ou animale s’éteint toutes les 20 minutes dans le monde. C’est un phénomène qui fait partie de la théorie de l’évolution. Entreposer, répertorier et mettre à la disposition des chercheurs toutes ces variétés, pour certaines vieilles de 500 ans, c’est une manière de sauvegarder la mémoire de notre planète tout en permettant des recherches scientifiques pleines de promesses dans le domaine médical notamment.

Est ce que l’on observe une plus forte régression de la biodiversité dans un pays en particulier ?

Non elle n’épargne aucune zone. La France fait partie des 10 pays où la biodiversité est la plus riche et paradoxalement où 1039 espèces sont menacées. Il ne faut pas aller très loin pour voir que notre flore se banalise. En Ile-de-France, l’adonis d’automne par exemple est menacé d’extinction comme 1 plante sur 4 dans la région. D’autres ont d’ailleurs déjà disparu… Signalons le bel ouvrage collectif des botanistes de l’Herbier National qui parait aujourd’hui en coédition Artlys et Muséum d’histoire naturelle sur l’histoire de cette collection depuis 1635 , des fiches, 200 illustrations pour mieux se plonger dans l’arbre généalogique des plantes !

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mercredi 4 décembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.