Hélène de Fougerolles dénonce l’enfer des singes d’Air France

L’actrice Hélène de Fougerolles vient d’envoyer une lettre demandant à Air France de cesser de livrer des singes aux laboratoires. Au nom de la science, ceux-ci sont enfermés dans des cages, subissent des expérimentations, et sont tués. Une situation cautionnée honteusement par une  grande compagnie…

Singe de laboratoire  / DR
Singe de laboratoire / DR

Les singes transportés par Air France ont pour la plupart subi le traumatisme d’être capturés dans la jungle. Autrement, ce sont des petits de mères enlevées à la nature et forcées à se reproduire dans des conditions ignobles.

Un documentaire récent sur un fournisseur de l’île Maurice apparemment desservi par Air France montre des bébés violemment arrachés à leurs mères et se faisant grossièrement tatouer leur identification alors qu’ils sont pleinement conscients. Les primates sont ensuite entassés dans de petites caisses en bois puis transportés dans le noir total à l’intérieur des soutes à cargo pendant des vols d’environ 30 heures, avant d’arriver sur le lieu de destination finale, dans tous les sens du terme.

Air France a ainsi envoyé au moins 5500 singes dans les laboratoires américains en 2013. L’acteur James Cromwell, la primatologue Dr Jane Goodall, Peter Gabriel, et Lolita Lempicka ont tous dénoncé la cruauté de la compagnie aérienne envers les singes.

Des militants PETA contre la politique d'Air France sur les singes
Des militants PETA contre la politique d’Air France sur les singes / DR

Hélène de Fougerolles, que nous avions interviewée sur son attachement pour les fonds marins et la pêche responsable, rejoint PETA pour demander à Air France de cesser d’envoyer des primates à leur mort. Vous trouverez plus d’info sur cette campagne sur le site PETAfrance.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Paul Brinio

Né dans le sac à dos de ses parents, cet aspirant journaliste tombe rapidement amoureux de la radio. Après avoir traîné sa barbe et ses cheveux à RFI Bruxelles et dans des rédactions locales, il termine sa formation de journaliste, rejoint l'équipe de Néoplanète en 2015 et continu ses études de géopolitique dans un souci de conquête mondiale.