Halloween, une fête écolo ? Même pas peur !

Il était une fois Jack O’Lantern (Jack à la lanterne), un homme avare, méchant et ivrogne. À sa mort, on lui refusa l’entrée du paradis… et de l’enfer. Alors, tous les ans, il réapparaît le jour de sa disparition, le 31 octobre. Et si cette année, Jack se la jouait Green Lantern ? Grâce à quelques petites astuces, faites d’Halloween une journée 100 % écolo !

LA CITROUILLE
Rien ne se jette dans cet ancien légume ! On utilise sa chair et ses grains pour concocter de savoureuses recettes d’hiver (pâté à la citrouille, tarte à la citrouille et aux pommes, velouté de citrouille…) et on conserve le tour pour la déco.
Notre petit + : achetez votre citrouille au marché ou ramassez-la vous-même dans une ferme.

LA DÉCO
Difficile de trouver dans le commerce des produits respectueux de l’environnement ! Alors, optez pour le DIY (Do It Yourself, ou fais-le toi-même, en français). Aux matières synthétiques vendues en magasin, préférez le coton pour fabriquer vos propres toiles d’araignée et dispersez des feuilles mortes sur les tables et autres buffets. Quant aux déguisements, de vieux draps ou des nappes usées trouveront une seconde vie en guise de costumes de fantôme ou de capes.
Notre petit + : on crée chez soi une ambiance ténébreuse en disposant des bougies ici et là, afin d’économiser l’énergie. Et dans les citrouilles, on glisse des LED Homelights, qui ne créent pas de chaleur, minimisent la consommation et ne dessécheront pas le légume.

LES BONBONS
Les enfants les récoltent traditionnellement en faisant du porte-à-porte dans leur quartier. Exit les sachets individuels pas très écolo pour la distribution de bonbecs ! Privilégiez les friandises achetées au kilo dans une boutique spécialisée. Les plus courageuxréaliseront leurs propres confiseries biologiques.
Notre petit + : les délicieuses recettes de L’Atelier des bonbons bio, de Linda Louis, aux éditions La Plage, 9,40 €.


LE DERNIER SORT
Pour conclure Halloween en beauté, pensez au compost ! Tout y passe : restes de citrouilles (hors grains), coton 100 % naturel ou feuilles mortes. Fin octobre, c’est sûr, l’écologie ne nous filera pas la chair de poule !


Photos: Flickr DeusXFlorida

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après des études de journalisme à Paris et Dublin, Julie s'est lancée comme correspondante pour des sites d'informations québécois, couvrant l'actualité française. En 2013, elle revient sur les bancs de Néoplanète, qu'elle avait déjà arpentés quelques années plus tôt. En parallèle, elle cultive son blog, consacré au voyage.