Haïti : l’autosuffisance est possible

Le 19 mars dernier, une rencontre-débat a eu lieu à Paris sur le thème : « L’agriculture auto-suffisante et biologique en Haïti ». Selon le docteur Antoine Fritz Pierre, qui a animé la conférence, Haïti peut tout à fait être autosuffisant. Le problème ? Les routes pour pouvoir distribuer les produits.

« Nous sommes face à un paradoxe, les Haïtiens produisent suffisamment pour s’alimenter, mais n’ont pas de routes pour permettre la distribution des vivres notamment dans le Nord du pays, explique le docteur-vétérinaire Antoine Fritz Pierre. Nous n’avons pas vraiment de problème de production, mais plutôt redistribution. » Et la transformation ? « C’est un luxe dans ce milieu ».

Il y a des endroits, dans le Nord en particulier, où les mangues, les avocats pourrissent sur les arbres, parce qu’il manque des routes suffisamment larges, pour que les Haïtiens puissent aller ramasser ces fruits et les distribuer sur les marchés. Selon le docteur Antoine Fritz Pierre, Haïti peut produire des fruits et des légumes de très bonne qualité. Pendant que les autres pays essaient de cultiver bio, Haïti le fait depuis longtemps : « Le bio existe déjà, nous n’avons donc pas besoin de créer une filière du bio ici ». Il faut comprendre que quand on dit bio, ce n’est pas une certification biologique avec toutes les normes officielles que cela implique, mais le fait de ne pas utiliser de produits chimiques, comme les pesticides.

La culture la plus en danger ? Celle des bananes, car les bananiers sont menacés par les parasites. « S’il y des parasites maintenant sur nos bananiers, ils vont se retrouver très rapidement sur ceux de la République Dominicaine», s’inquiète le docteur Antoine Fritz Pierre.

Découvrez l’initiative « Haïti Debout » : rendez-vous le 21 mai au Palais des congrès pour un concert exceptionnel  de solidarité pour Haïti (Projet de construction d’un orphelinat).

Antoine Fritz Pierre est l’ancien expert de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Il a passé l’essentielle de sa carrière en Afrique, en Algérie, en Afrique de l’Ouest et en Angola. Pour clore sa carrière il est retourné en Haïti.

La rencontre débat avait lieu lors de la première édition de l’Ethic Event http://ethicevent.com/

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone