Le guide idéal de la bijouterie éthique

Vous avez probablement entendu parler de la mode « éthique » et « durable ». 

Ce ne sont que plus des mots à la mode et parfois un peu vide de sens. L’industrie du luxe et de la mode est réellement en train de prendre un virage important dans une direction plus éthique, durable et écologique. 

Alors que l’industrie de la mode textile est généralement sous les feux des projecteurs, le secteur du luxe et de la bijouterie a récemment fait son entrée sur la scène. 

D’où vient mon collier ? Qui l’a fabriqué ? Quel est l’impact de chaque euro dépensé ? Si ces questions vous ont déjà traversé l’esprit, il est peut-être temps d’examiner sérieusement comment vous pouvez acheter des bijoux de manière plus consciente. Dans ce guide, nous démystifions certains termes courants relatifs aux bijoux éthiques pour vous aider à démarrer votre voyage conscient dans le monde des marques et des bijoux comme ceux de Jewelssimo.

Bijouterie éthique

Il s’agit d’un terme assez général. Les bijoux fabriqués de manière éthique sont généralement des bijoux produits et commercialisés de manière à éviter ou à réduire les dommages sociaux, environnementaux, culturels et politiques du pays où ils ont été produits. Cette dénomination couvre une série de questions et problématiques telles que la garantie de salaires équitables pour les ouvriers, de conditions de travail sûres pour les mineurs ou encore de l’utilisation de matériaux qui ne nuisent pas à l’environnement. 

Ces définitions restent tout de même assez flou ! Car en vérité, il est difficile de définir le terme « éthique ». En l’absence de normes universelles clairement définies, les bijoutiers peuvent simplement élaborer leurs propres normes éthiques. En fin de compte, ce terme se résume presque uniquement à la transparence et à la traçabilité des bijoux, afin que les consommateurs puissent décider en connaissance de cause si la marque est en accord avec leurs valeurs personnelles.

Le commerce équitable 

Selon l’Organisation mondiale du commerce équitable (WFTO), « le commerce équitable est un partenariat commercial, basé sur le dialogue, la transparence et le respect, qui vise une plus grande équité dans le commerce international. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales aux producteurs et aux travailleurs marginalisés et en garantissant leurs droits… ».

L’objectif est donc ici d’aider les producteurs et artisans défavorisés des pays en développement par l’éducation, l’autonomisation et la mise en relation avec un marché afin qu’ils aient la possibilité de participer au commerce mondial. Pour pousser plus loin le concept de commerce équitable, les marques peuvent payer pour faire partie d’organisations membres (comme la WFTO), dans lesquelles elles sont rigoureusement contrôlées.  

Bijouterie durable

Encore un terme large et difficile à définir. Sa définition dépend de la marque et reste très aléatoire. On l’associe généralement au fait d’être respectueux de l’environnement et responsable dans la façon dont les matériaux du produit ont été obtenus et traités. Par exemple, lorsque les bijoux sont fabriqués à partir de matériaux recyclés ou renouvelables, l’origine exacte des pierres précieuses utilisées est connue ou lorsque les déchets sont minimisés dans le processus de production. À plus grande échelle, la durabilité est en fait une question d’équilibre écologique – la longévité des systèmes et des processus, en tenant compte à la fois des aspects environnementaux et socio-économiques. Cela signifie qu’il faut également assurer la durabilité des moyens de subsistance de ceux qui fabriquent les bijoux, en plus de l’environnement.

Industrie du diamants éthique vs industrie des pierres précieuses

L’industrie du diamant est en avance sur son temps grâce à des procédures telles que le processus de Kimberley – où les négociants doivent s’assurer que les diamants proviennent de régions exemptes de conflits – et il existe même maintenant des diamants entièrement suivis, tels que le Forevermark ou la marque Canada, qui sont accompagnés d’un certificat comportant un numéro de suivi et la source.

En revanche, lorsqu’il s’agit de pierres précieuses de couleur, le sujet se complique. Tout d’abord, en raison du nombre de variétés existantes. Ensuite du fait qu’elles sont extraites dans 47 pays à travers le monde. Enfin, parce que la plupart des mines sont informelles et se trouvent dans des pays en développement, où la contrebande est encore très répandue et où la tenue de registres est intentionnellement ignorée. 

Lorsque les pierres précieuses se rapprochent de la fin de la chaîne d’approvisionnement, les négociants ne les classent et ne les stockent généralement pas en fonction de leur provenance, mais plutôt en fonction de leur couleur, de leur taille et de leur forme pour créer des paquets de pierres assorties, ce qui est beaucoup plus pratique lors de la vente, mais beaucoup moins pour le suivi et la traçabilité. 

Par conséquent, les informations concernant la source de la pierre précieuse sont le plus souvent perdues, ce qui est essentiel pour connaître les conditions de travail dans la région et le contexte politique, puis pour déterminer si une certaine pierre précieuse est éthique ou non. Il y a beaucoup de travail de recherche à faire et peu de personnes sont prêtes à le faire.

Cependant, si une pierre précieuse est recherchée, des tests gemmologiques approfondis dans un laboratoire spécialisé peuvent indiquer l’origine d’une pierre, mais c’est un processus coûteux qui n’est financièrement pratique qu’avec des pierres précieuses de qualité qui atteignent des prix élevés.

Plus la chaîne d’approvisionnement est courte, mieux c’est…

Le consommateur a un rôle crucial à jouer pour rendre éthique le commerce des pierres précieuses, et la chose la plus importante qu’un acheteur puisse faire est de poser des questions. De quelle pierre précieuse s’agit-il ? D’où vient-elle ? Comment est-elle arrivée ici ? En général, plus la chaîne d’approvisionnement est courte, mieux c’est.

Faites confiance à votre bijoutier …

Il est important de trouver un bijoutier en qui vous avez confiance et qui a une bonne réputation, et de lui demander s’il a des certificats et attestations de provenance qu’il peut fournir avec la pierre précieuse. Parfois, les pierres sont accompagnées d’un certificat indiquant la source (c’est le cas idéal), d’autres fois, les bijoutiers ont des contacts soit avec des marchands de pierres précieuses réputés, soit directement avec de petites communautés minières et ils peuvent fournir des détails concernant la provenance. 

Le recyclage des pierres est un acte éthique et rentable…

Tout ce qui est récupéré et recyclé est considéré comme une option éthique, même lorsqu’il s’agit de pierres précieuses, et est soutenu en tant que tel par le RJC (Responsible Jewellery Council). 

Ne renoncez pas au vintage…

Il est vrai que dans de nombreux cas, l’origine des pierres précieuses anciennes est totalement inconnue et qu’à l’heure actuelle, sur le marché, il y a beaucoup plus de pierres précieuses extraites par le passé que de nouvelles. Étant donné que le marché des pierres de couleur est à la hausse, l’option consistant à compter que sur des nouvelles pierres est peu viable. En ce sens, il est aussi plus éthique de compter sur les anciennes pierres, parfois remise au goût du jour.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone