Gratiferias : c’est gratuit

Vide_grenier_à_Seurre credit wikipediaLes gratiférias, ces marchés solidaires nés en Amérique Latine prolifèrent en France avec un seul mot d’ordre : ni troc, ni argent !

ENV 08 07

Version écrite de la chronique, collaboration Nathalie Cayzac

C’est effectivement la saison en France des fameux vide-greniers qui font un tabac à chaque belle saison : pour 50 cts à 2 ou 3 euros on se retrouve avec un jeu de société usagé ou 5 ou 6 verres dépareillés mais tellement séduisants ! Mais ces gratiferias-là sont particulières : dans les travées chacun en famille ou entre amis, scrute, soupèse, choisit et repart sans bourse délier ! Sans rien donner ni échanger ! Un concept écologique et solidaire auxquels de plus en plus de Français succombent et qui nous vient en effet d’Amérique Latine.

En fait le principe de base c’est de donner plutôt que de jeter

Comme à Bruxerolles dans la Vienne lors de la journée « stop déchets » organisée par la Maison des projets ; mais attention une gratiféria n’est pas une déchetterie : les objets sont en bon état et réutilisables, Interrogée par le Parisien magazine, Eve Gaumont, animatrice et organisatrice de la manifestation insiste « il n’y a pas d’obligation de donner, on peut juste prendre quelque chose, certaines personnes n’osent justement pas parce que c’est gratuit mais c’est justement le principe ! ». Osons donc et prenons ce qui nous plaît !

On ne doit pas vraiment se faire prier pour laisser quelques petites choses à offrir

C’est un cercle vertueux ludique et utile: il n’y a pas d’aspect commercial, juste du partage et tout le monde s’y met, le fait qu’il n’y ait aucun échange monétaire crée une image de marché à part, une autre atmosphère. Cela met de l’humain dans les relations et peut être aussi très utile pour les gens dans le besoin. Pour participer ou organiser une gratiféria c’est sur Facebook que cela se passe : des pages gratiféria ont été créées par région… à vos claviers et à vos greniers !!!

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée mardi 8 juillet 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.