Grand retour des chauves-souris en Europe

Une_chauve_souris_en_août_2009_-_3On les savait menacées mais les dernières nouvelles des chauves-souris en Europe sont bonnes : après des années de déclin, le nombre de chauves-souris a en effet augmenté de 43 % entre 1993 et 2001, avec une tendance à la stabilité, selon une étude publiée par l’Agence Européenne de l’Environnement (AEE).

Alors que le nombre de chauves-souris n’avait cessé de baisser durant la seconde moitié du 20ème siècle, les programmes de protection européens se sont avérés efficaces même si certaines espèces de ces mammifères volants sont encore en déclin. Les chauves-souris sont extrêmement sensibles à toutes formes de pollution, aux changements de températures et aux modifications de leurs habitats naturels, de plus en plus restreints dans les villes, selon l’AEE. Elles sont aussi victimes de pesticides comme la « Dieldrine » (une alternative au DTT tout aussi toxique) qui affecte leur immunité et réduit leur alimentation, exclusivement constituée d’insectes. A cela s’ajoute un faible taux de reproduction.

La surveillance des chauves-souris a un autre intérêt : elles sont donc d’excellents témoins des impacts du réchauffement climatique sur l’écosystème, compte tenu de leur sensibilité aux changements de températures.

6000 sites fréquentés par les chauves-souris ont été observés dans le cadre de cette étude par une équipe de 760 volontaires, et dans neuf pays européens.

Destinés à protéger les chauves-souris, les accords EUROBATS de 1991 ont  marqué une réelle évolution dans la perception du mammifère volant par les Européens, qui ont soudainement pris conscience de sa potentielle disparition, selon l’AEE.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.