Gisele Bündchen au top de Rainforest Alliance

Gisele_Bündchen_2006-243x300L’organisation écologiste Rainforest Alliance vient de devenir l’une des plus sexy du monde, grâce à l’arrivée jeudi dernier de la top model brésilienne Gisele Bündchen au sein de son conseil d’administration.

Bündchen, qui a longtemps admiré le travail de l’ONG américaine, contribuera désormais à façonner la vision et à établir la stratégie et la politique de l’organisation afin de promouvoir le renouvellement durable dans le monde. « La mission de Rainforest Alliance correspond à mon engagement dans l’environnement depuis de nombreuses années. J’ai hâte de faire appel à mon expérience, non seulement comme porte-parole international, mais aussi comme entrepreneur et citoyenne du monde qui s’engage à soutenir les actions sur le terrain, » a-t-elle déclaré.

La présidente de l’organisation, Tensie Whelan, s’est dite ravie de l’arrivée du nouveau membre du conseil. « Avec son sens aigüe des affaires, Gisele a une véritable passion pour les questions environnementales et l’innovation sociale. Nous sommes impatients de travailler ensemble, » a-t-elle annoncé. Rainforest Alliance, célèbre pour sa campagne « Suivez la grenouille », lutte depuis 1987 pour sensibiliser consommateurs et entreprises au renouvellement durable.

Gisele_B_editBündchen est elle aussi depuis plusieurs années impliquée dans la cause écologiste, ayant notamment lancé en 2008 un blog traitant de problématiques socio-environnementales. L’année suivante, elle co-organise le gala annuel de Rainforest Alliance et est désignée comme ambassadrice de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour l’environnement. En 2011, elle est nommée éco-citoyenne du monde par Harvard et élue célébrité la plus verte de l’année aux International Green Awards.

Avec toutes ces récompenses pour ses efforts dans la sauvegarde de la planète, on en oublierait presque que Gisele Bündchen, la top model la mieux payée du monde, est à l’origine d’un réchauffement climatique bien particulier : celui des hommes.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Eddy Delcher

Après un séjour de sept ans en Angleterre et en Afrique du Sud au cours duquel il obtient un diplôme en journalisme, Eddy revient en France afin de poursuivre ses études. En 2014, il rejoint l'équipe de Néoplanète et contribue régulièrement au CNRS International Magazine ainsi qu'au journal du CNRS depuis 2012.