Franck Provost : « La coiffure, l’un des premiers métiers à se soucier de son impact sur l’environnement »

Depuis 17 ans, Franck Provost et ses équipes prennent grand soin des chevelures de nos stars préférées au festival de Cannes. Au fil de ces années, le célèbre coiffeur a remarqué une évolution « green » dans son métier. Pour lui, c’est surtout grâce à des clients plus attentifs et plus concernés par la cause écologique que ses salons de coiffures évoluent, doucement mais sûrement, vers un avenir plus vert. Son optimisme l’a d’ailleurs poussé à s’engager davantage en devenant le président du Conseil National des Entreprises de Coiffures (CNEC) et à apposer le label Développement durable, mon coiffeur s’engage sur les vitrines de ses salons.

 

La marque « Franck Provost « , fait partie des 9 marques du groupe Provaliance. C’est  2 700 salons à travers le monde dans 35 pays différents, et plus de 20 000 collaborateurs. Mais Franck Provost, c’est aussi l’histoire d’un parcours remarquable, celui d’un apprenti Sarthois, qui mû par la passion du ciseau, se retrouve aujourd’hui à la tête d’un groupe de portée internationale. (2’49)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/05/PArtie1aj.mp3|titles=Une aventure humaine]

 

Écouter la suite de l’interview pages 2-3

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Teddy Follenfant

Scientifique, co-fondateur de l’une des premières Fondations d’entreprises en 1992 puis journaliste Environnement et Développement durable sur BFM, aujourd’hui sur RCF, auteur de plusieurs livres sur le Développement durable avec Interviews des grands Patrons du CAC 40, en collaboration notamment avec Pierre DELAPORTE/Président d’honneur d’EDF.