Fourrure : prêts à torturer des lapins pour un pull en angora ?

Angora rabbit fur plucking crédit photo PETALes fêtes de fin d’année approchent à grand pas et nous nous préparons à la frénétique course contre la montre des achats de Noël. Si vous aviez prévu d’offrir un pull ou des gants en angora, vous changerez sûrement d’avis en découvrant la face cachée de l’industrie de cette fourrure en Chine grâce à la PETA.

Les enquêteurs de la PETA Asie se sont rendus en Chine, principal fabricant de fourrure avec 90% de la production mondiale, pour tourner des images qui révèlent des employés arrachant violemment la fourrure de la peau de lapins angora ligotés.

angora rabbit fur cutting with electric shear  - rabbit was hanging by their fore limbs with a rope crédit photo PETACes bêtes, après avoir hurlé à la mort, n’ont aucune autre solution que de souffrir allongées, seules, dans une cage étroite et pleine de crasse. Un procédé que ces lapins, blessés par les ustensiles de coupe, subiront tous les 3 mois pendant 2 à 5 ans avant d’être égorgés et dépecés !

PETA France vous invite à contrôler les étiquettes de vos achats de vêtements en pensant à ces bêtes dont on a arraché les poils et la peau sauvagement. Reposez écharpes, pulls et autres gants dont l’étiquette mentionne le mot « angora ».

Redécouvrez Néoplanète n°23 : tous contre la fourrure !

 

L’organisation de la PETA et Néoplanète vous invite à voir et à partager cette vidéo sur tous les réseaux de communication (âmes sensibles s’abstenir)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Suite à l'obtention de son DUT dans le commerce en 2008, il prend une année sabbatique qui l’emmène sur les routes des Etats-Unis, de l'Angleterre et de l'Italie. Après une courte carrière dans le commerce il décide de changer de voie et entame des études de journalisme radio à Paris.