FiveFingers, les nouveaux gants de pieds !

Non, il ne s’agit pas d’une marque de biscuits ! Les FiveFingers – en français les cinq doigts – ont pour promesse d’être comme une seconde peau pour nos petits petons et de nous accompagner  dans nos activités intérieures ou sportives, en utilisant tous les muscles des pieds et des jambes. Voyons cela de plus prêt.

Ni une ni deux, en modeste athlète que je suis, je me propose de les tester. Leur look étant loin d’être glamour – je dirai qu’il se rapproche du pied palmé de la grenouille- je décide, pour me mettre en confiance, de les essayer d’abord dans mon  petit « home sweet home », loin du regard de tous pour éviter le ridicule.

Ces chaussons s’enfilent normalement comme des mitaines… Mais il me faut tout de même prendre le coup de … « pied ». Je  joue quelque peu de contorsions pour discipliner mes orteils afin que chacun soit à sa place. A l’arrière, un cordon me permet de régler la chaussure pour que mon talon soit en phase avec la semelle (certains modèles ont même des sangles afin de bien attacher la chaussure). Me voici enfin chaussée, mes doigts de pieds bien en éventail et protégés.

Ma première sensation est celle d’être dans des chaussons. Très confortables, les FiveFingers épousent parfaitement la forme de mon pied. Le poids de la semelle fine en caoutchouc naturel est si léger qu’il me donne l’impression d’être pieds nus. A tel point,que passer quelques minutes, je les oublie  et vaque à mes occupations de façon tout à fait habituelle.

Maintenant que mes pieds les ont adoptés, testons les FivesFingers au jogging et voyons si ils respectent leurs engagements. Toujours dans un souci de ne pas me faire remarquer, je pars courir dans une zone peu fréquentée. Dès les premières foulées, je me sens  plus légère qu’avec mes tennis. Mes pieds se posent mieux au sol. J’y vais tout de même avec prudence, traquant le moindre cailloux ou bout de verre. Très vite, je constate que les aspérités du sol ne me font aucun mal et que mes amortis ne semblent pas avoir d’écho dans mon dos. Mais je n’irai tout de même pas courir avec les FiveFingers en forêt ou sur un chemin quelque peu rocailleux. Je peux donc  accélérer ma cadence et reprendre mon rythme. Mon corps semble trouver une meilleure stabilité. Ce qui est bien, c’est que les Fivefingers nous contraignent à ne pas poser en premier le talon au sol. Ainsi, on a une utilisation complète des muscles. De plus, le tissu supérieur du chausson étant aéré, le pied respire en toute tranquillité pendant l’effort.

Les promesses tenues des Fivefingers m’auraient-elles fait retrouver mon instinct primitif ? En tout cas, je commence à comprendre le plaisir éprouver par certains, et notamment Yannick Noah, à être continuellement pieds nus.

Essayer les Fivefingers, c’est adopter une nouvelle façon de marcher. Le petit hic, leurs prix : entre 89€ à 139€. Par contre, ils sont lavables en machine.

Les modèles, les formes, les prix et les conditions livraison sur  www.commepiedsnus.com

A noter qu’au mois de Mars sortira le premier modèle en fibres de coco recyclable.


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Assistante de Yolaine de la Bigne et assistante de rédaction. Une expérience de 20 ans dans la presse et les relations publiques, attachée de presse d’artistes et d’événements prestigieux. Rédactrice en chef d’une agence de presse photo, rédactrice en chef Adjointe pour des magazines féminins jeunes et des sites internet. Pour Néoplanète, Daphné est en charge sur le magazine et le site des thématiques beauté et enfants, des concours et s’occupe sur la web radio de la chronique Kikiconte, des histoires et contes pour enfants sur la biodiversité, la nature …