UE : Fini les cosmétiques testés sur les animaux

©vmaurinUne décision de la Commission Européenne s’applique depuis ce lundi aussi bien aux produits qui seront conçus en Europe qu’à ceux venant de pays tiers. Ils devront donc recourir à des méthodes alternatives de tests pour pouvoir être commercialisés dans l’UE.

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/03/Un-petit-pas-pour-l-homme-un-grand-pour-les-animaux-124111891.mp3|titles=Un-petit-pas-pour-l-homme-un-grand-pour-les-animaux]

Les associations de défense des animaux sont aux anges. Lundi 11 mars,  une directive de la Commission européenne a interdit l’expérimentation animale pour les produits cosmétiques vendus en Europe. Fini le mascara testé sur les lapins et les rats martyrisés pour savoir si votre rouge à lèvres tient correctement. Ce n’est pas vraiment une nouveauté car depuis 2004 déja, les fabricants de cosmétiques ont l’interdiction de faire des tests sur les animaux en Europe mais pas en dehors de l’Europe, ce qui permettait jusque-là de continuer ces tests ailleurs. Et depuis 2009, ils doivent remplacer progressivement ces tests par d’autres procédés moins cruels.

Méthodes alternatives
nocopyright

Le Testskin, méthode in vitro qui utilise de la peau humaine artificielle ou le HET CAM Test qui fait des tests sur la peau qui se trouve sous la coquille d’un œuf de poule fécondé. A l’avenir on trouvera peut-être d’autres procédés encore et la Commission européenne s’est  engagée à soutenir la recherche dans ce domaine. Elle y a déjà  consacré près de 238 millions d’euros ces dernières années. Le plus important dans cette décision est que ce cela rend illégal les tests et la vente pour les cosmétiques en Europe de manière définitive.

Encore du chemin à parcourir

Mais il y a eu des progrès ! Avant l’interdiction des tests en 2004, 9.000 rats, souris, cochons d’Inde et lapins, était utilisés de manière épouvantable par l’industrie cosmétique en Europe, selon les chiffres de la Commission européenne. Ils n’étaient plus que 1.510 après la première interdiction en 2004 et 344 en 2009. Mais ça c’est en Europe, ailleurs dans le monde, on estime qu’entre 15.000 et 27.000 animaux subissent des tests en laboratoire.  Réjouissons-nous que l’Europe fasse évoluer les choses.

Cette chronique « Bonne Nouvelle » a été diffusée le mardi 12 mars 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.