Fête du mouton : Brigitte Bardot interpelle le ministre de l’Agriculture

Brigitte Bardot écrit au Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Stéphane Le Foll.

 

Paris, le 18 octobre 2012

 

Monsieur le Ministre,

J’ai suivi attentivement votre prestation lors de l’émission de Laurent Ruquier, il y a 15 jours, et j’ai remarqué que, pas une seule fois, vous n’avez évoqué les problèmes que subissent les animaux. C’est un comble pour un ministre de l’Agriculture responsable de tout le cheptel de France qui subit actuellement les pires conditions d’élevage, de transport et d’abattage !

Si vous n’êtes pas au courant, sachez que les animaux sacrifiés dans les abattoirs français sont, majoritairement, égorgés à vif pour répondre aux exigences du marché halal et casher. Les consommateurs sont pris en otage, les lois françaises et européennes sont ouvertement bafouées puisque l’étourdissement préalable, obligatoire, n’est plus pratiqué.

Cette situation n’a fait qu’empirer sous la présidence de Nicolas Sarkozy qui m’a reçue, m’a fait des promesses pour finalement trahir ceux qui avaient placé leur espoir en lui.

Monsieur le Ministre, la France est un pays civilisé, un état laïque, nous ne devons pas nous soumettre à des rituels religieux archaïques d’égorgements douloureux pour ces pauvres bêtes. Cette barbarie nous ramène aux époques des sacrifices voués aux Dieux que nous avions bannis depuis des siècles !

Le vendredi 26 octobre aura lieu la tradition musulmane sanglante de l’Aïd-el-Kebir, « la fête du mouton », qui consiste à égorger dans la même journée des dizaines de milliers de béliers, brebis n’importe comment sur des sites mis à la disposition des pratiquants par les différentes préfectures de France.

Les abattoirs vétustes sont ouverts pour l’occasion mais, vu le nombre de bêtes sacrifiées, ces structures ne suffisent plus alors il se passe des abominations un peu partout, dans les campagnes, les cours d’immeuble, parfois même dans les baignoires, sur des terrains où, comme à Marseille, les forces de l’ordre et services vétérinaires n’interviennent plus faute d’effectif… et de courage aussi. C’est une honte et il vous revient d’agir !

Depuis des années cette tradition atroce est admise, subie en France, ce qui est scandaleux, et comme la population musulmane augmente, les sacrifices sont toujours plus nombreux.

Pour moi, et pour une immense partie de la population française, ce jour de l’Aïd est un cauchemar. Personne ne peut admettre qu’un gouvernement accepte un sacrilège d’une terrifiante décadence, ensanglantant un pays qui ne le supporte plus.

En tant que ministre de l’Agriculture, vous devriez vous rendre compte par vous-même de l’horreur des sacrifices et de la souffrance des bêtes. Ayez le courage d’accompagner mon équipe sur un site d’abattage. Ensuite, j’ose espérer que vous serez en mesure de prendre une décision qui ira dans le sens du bon sens…

 

Brigitte Bardot

Présidente

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone