La ferme où des animaux sont les médecins

phanim-anc-001-001_A5Une jolie histoire ce matin afin de célébrer la Journée Mondiale des animaux…

Guerir-avec-les-animaux-

 

 

 

Version écrite de la chronique, collaboration: Nathalie Cayzac

C’est l’histoire de Samuel Ross et de sa femme Myra qui, depuis 60 ans, recueillent dans leur ferme de Green Chimneys, à une centaine de kilomètres de New-York des jeunes qui ont tous été sévèrement maltraités par la vie. Green Chimneys est peuplée de 300 animaux sauvages et domestiques : cela va du hamster au chameau, en passant par les chèvres ou les poneys. La ferme accueille une centaine de jeunes, âgés de 6 à 21 ans, tous souffrant de graves troubles émotionnels consécutifs à des maltraitances physiques ou mentales souvent infligés par leurs parents ou leurs proches.

Thérapie assistée par l’animal

Exactement Marion, chaque nouvel arrivant dans ce centre pionnier de thérapie choisit l’animal qui va l’accompagner, lui donner enfin l’occasion d’aimer et d’être aimé ce qui va l’aider ainsi à se réconcilier lui-même avec la société. On sait maintenant qu’apprendre à prendre soin d’un animal responsabilise l’enfant et l’encourage à développer une conscience sociale sévèrement malmenée par le passé. Une curiosité naturelle pousse les enfants à s’intéresser spontanément aux animaux.

Le  jeu, un terrain privilégié de communication

Enfants et animaux partagent énormément de choses, comme le jeu par exemple qui est aussi un excellent moyen de libérer des tensions; et puis les enfants et les adolescents, en particulier ceux des villes, vivent de plus en plus coupés de la nature. Découvrir les animaux et comprendre qui ils sont, contribue à développer une curiosité de la vie; enfin, il ne faut pas mésestimer la dimension affective de la relation à l’animal: faire confiance à l’autre est une sensation oubliée par ces enfants. Lorsqu’ils la retrouvent, grâce au lien très fort créé avec l’animal, le processus de reconstruction peut alors commencer !

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce vendredi 4 octobre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.