« Faut-il renoncer au nucléaire ? »

Visuel_FautIlRenoncerAuNucléaireCe petit livre de 126 pages (éditions Le Muscadier) est utile et pertinent, tous comme ceux de la collection « Le Choc des Idées » et coûte de surcroît moins de 10 €. Néoplanète vous donne son avis.

Faut-il arrêter le nucléaire ? Après Fukushima, la réponse de l’Allemagne à cette question a été un oui franc et massif. Mais dans un pays comme la France, où 75 % de l’électricité vient du nucléaire, une telle décision relèverait d’une autre paire de manches. Alors que Ségolène Royal dit vouloir faire voter dès fin 2014 son projet concernant la transition énergétique, le moment est opportun de s’informer sur ce sujet fondamental.

Coordonné par un directeur de recherche au CNRS, Claude Stephan, cet ouvrage voit s’opposer Bertrand Barré, un ancien conseiller scientifique auprès d’Areva, et Sophia Majnoni d’Intignano, qui est chargée de mission nucléaire à Greenpeace France. Après une introduction efficace, qui replace le contexte et les enjeux, une libre tribune est donnée à chacun des contradicteurs. L’occasion pour eux d’exposer l’ensemble de leur argumentaire sans être limités ou contraints. Ce n’est qu’ensuite, avec la partie « droit de réponse », que débutent les réjouissances puisque chaque participant doit revenir sur le discours de l’autre afin d’y administrer ses commentaires. Finalement, une courte conclusion vient dresser le bilan des principaux arguments et points d’achoppement. Le lecteur est, bien sûr, laissé libre de son opinion.

Au-delà de ce très bon opus, c’est toute la collection « Le Choc des Idées » que vous pouvez vous procurer les yeux fermés. Avec des thématiques aussi variées que « Faut-il arrêter de manger de la viande ? », « Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ? » ou « Faut-il dépénaliser le cannabis ? », elle donne un terrain d’expression privilégié aux grands débats de la société contemporaine.

Bonne lecture !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

A l'issue de sa prépa bio au Lycée Chaptal, à Paris, Arnaud intègre l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (ENSAT). Avant de rejoindre Néoplanète, il a fait ses premières armes de journaliste à Ça m’intéresse et Science&Vie Junior.