Faut-il préférer l’eau du robinet ?

Que ce soit avec Gobi ou non, ne soyons pas gourdes et laissons-nous tenter par l’eau du robinet afin d’éviter d’amasser des quantités de déchets plastiques dans nos poubelles et nos océans ! C’est ce que vous propose la fondation GoodPlanet en attendant sa grande campagne autour de l’alimentation et du climat dans le cadre la COP21 : LA SOLUTION EST L’ASSIETTE !

splashing-275950_640

Phare de Tévennec, Finistere, France (48°04’ N – 4°47’ O) © Yann Artthus-Bertrand / Altitude Photo
Phare de Tévennec, Finistere, France (48°04’ N – 4°47’ O) © Yann Artthus-Bertrand / Altitude Photo

UN CHIFFRE CLÉ

Chaque français consomme en moyenne 150 litres d’eau par jour. Si seulement 1% de cette eau est consommée comme boisson, son empreinte écologique peut être très élevée.

UN CONSTAT

La consommation d’eau embouteillée en France s’élève à 7 milliards de bouteilles chaque année, ce qui n’est positif ni pour notre portefeuille ni pour notre planète !

En effet, le surcoût de l’eau en bouteille par rapport à l’eau du robinet est considérable : de 100 à 300 fois plus chère en fonction des régions. Ce surcoût est majoritairement lié à son transport et à son emballage, qui représentent, en moyenne, 80% du prix d’une bouteille d’eau minérale.

water-630789_640L’empreinte environnementale de l’eau en bouteille est, quant à elle, jusqu’à 1 000 fois supérieure à celle de l’eau du robinet ! Tout d’abord, la phase de production émet d’importantes quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère : à titre d’exemple, les emballages primaires des bouteilles produites en France en 2006 a nécessité près de 173 000 tonnes de matières plastiques.

Le transport des bouteilles d’eau génère également des impacts environnementaux ; en effet, une bouteille d’eau parcourt en moyenne 300 km avant d’arriver dans notre verre.

Malheureusement, si le recyclage des bouteilles permettrait de réduire leur impact environnemental (une tonne de plastique recyclé – soit 30 000 bouteilles – équivaut à 830 litres d’essence ou de diesel !), seulement une bouteille sur deux est recyclée aujourd’hui en France.

Ainsi, boire 2 litres d’eau en bouteille par jour pendant une année équivaut à rouler 2 000 km en voiture, contre 2 km en buvant la même quantité d’eau du robinet.

UNE SOLUTION

Heureusement, en France, il est facile d’agir : l’eau distribuée sur le réseau national est potable. Certes, certains lui trouvent parfois un mauvais goût, mais d’un point de vue purement sanitaire, elle est de très bonne qualité ! D’ailleurs, chaque année 310 000 prélèvements sont réalisés sur l’eau du robinet, ce qui en fait l’un des aliments les plus contrôlés de l’Hexagone.

Afin de promouvoir l’eau du robinet auprès du consommateur, il existe une myriade de solutions : de la carafe filtre à la machine à gazéifier l’eau en passant par des initiatives aussi écologiques que pratiques, comme celle de la gourde Gobi !

UNE INITIATIVE

Dès 2010, GobiLab souhaite développer une gourde écologique rechargeable. Après un an de recherches sur l’écoconception du produit – afin de limiter son impact, depuis les matières premières utilisées jusqu’à sa fin de vie – le Gobi est enfin commercialisé.

Pour des questions sanitaires et environnementales, cette petite gourde de 140 grammes est produite sans bisphénol A ni phtalates, qui sont considérés aujourd’hui comme des perturbateurs endocriniens. Le contenant personnalisable de 40 cl est à la fois facilement transportable tout en satisfaisant les besoins en boisson d’une matinée ou d’une après-midi – il suffit simplement de le remplir lors de sa pause déjeuner ! Par ailleurs, fabriqué en région parisienne, le Gobi participe au maintien du tissu industriel français. Enfin, selon le magazine Terra Eco, il permettrait même d’éviter la consommation de 1 300 gobelets par employés sur deux ans, soit 5,2 kg de déchets !

Gobi crédit photo Creative Commons Flick Gobi Studio
Gobi crédit photo Creative Commons Flick Gobi Studio

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone