Expo : Regards d’artistes sur la forêt

Du vendredi 21 octobre au samedi 19 novembre, rendez-vous au Passage du Grand Cerf, dans le deuxième arrondissement de Paris, pour l’exposition « Feuilles & Racines ». Un évènement labélisé par le Ministère de l’Agriculture dans le cadre de l’Année Internationale des Forêts.

L’association Artistes Créateurs en Mouvement et le cabinet de conseil New Angles exposent les travaux de quatre artistes internationaux : Gianni Burattoni, Bernard Drouillet, León Garcia Jordán et Manuel Lagoa. La thématique ? Les dimensions sociologique, artistique, éthique, économique et écologique de la forêt comme autant de « Paysage de Culture ».

Au-delà du vernissage qui se déroule le 20 octobre à partir de 17h30, il sera proposé des ateliers pédagogiques, une programmation de lectures publiques (D H Lawrence, Jean Giono, Robert Frost, Rousseau, Thoreau…) et de manifestations musicales, évoquant les liens qui unissent la forêt à l’homme. Bonne nouvelle, l’entrée de l’exposition est gratuite.

Vous voulez en savoir plus sur ces artistes qui nous offrent leurs regards sur la forêt ? Voici une courte biographie de chacun.

Gianni Burattoni est plasticien du paysage.

Il travaille, aux côtés de Jacques Leenhardt, à la restauration et recomposition d’une forêt sur un ancien site industriel au nord de Leipzig : la Forêt de Goitzsche.

Une remise en culture d’anciens espaces miniers intégrant des parcours artistiques, réflexifs et ludiques.


León Garcia Jordán est réalisateur photographe colombien.

Il travaille à la captation de la mémoire patrimoniale naturelle et des liens sensibles qui unissent les hommes à leur terre, et la nature à l’urbain, tant en Amérique du sud qu’en Andalousie, en Corse ou en Provence. www.leongarciajordan.com



Manuel Lagoa est un sculpteur galicien.

Il part de matières à la fois naturelles et industrielles (verre, fer, acier, caoutchouc…) à la recherche de formes épurées et équilibrées, sources de fertilité et d’espoir. Il pointe en même temps l’auto-dénaturation de l’homme par la quête aveugle de fruits pervers. www.lajoa.wordpress.com



Bernard Drouillet est photographe et musicien

Nourri d’improvisation, il capte le rythme des lumières, l’harmonie des lignes et des formes et la mélodie parfois discrète mais toujours essentielle de la nature et des êtres.

Ses photographies proposent la forêt comme paysage de sculpture. www.b-drouillet.com



Infos pratiques : Du vendredi 21 octobre au samedi 19 novembre. 8 , Passage du Grand Cerf 75002 Paris – M° Les Halles / Etienne Marcel. Ouverture jeudi / vendredi de 17h à 20h et samedi de 12h à 19h.


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone