Eve Angeli, chanteuse engagée contre la fourrure

La pétillante Eve Angeli a posé sur une affiche choc pour une campagne de l’association PETA visant à combattre le commerce de la fourrure en 2008. Le message ? “Voici ce qu’il reste de votre manteau de fourrure”. Très engagée pour la cause animale, elle avait déjà fait une première campagne pour cette association où elle avait posé nue en 2007. Lisez l’interview exclusive de l’artiste pour NEOPLANETE. Propos recueillis par Alexia Decarme.

Comment est né votre engagement contre la fourrure?

J’avais déjà montré au grand public mon amour pour les animaux dans « La ferme célébrités ». Puis, suite à cette émission, l’association PETA (People for the ethical treatment of animals) m’a contactée en me disant qu’elle cherchait une égérie française pour lutter contre le marché de la fourrure. Forcément, comme je suis opposée à toute forme de barbarie, j’ai accepté de poser pour leur calendrier. Pour la première campagne d’affichage « Je préfère être nue que de porter de la fourrure », j’étais entièrement nue. Pour la deuxième campagne, j’ai posé avec un renard dépecé. Là je disais : « Voilà ce qui reste de votre manteau de fourrure ».

Comment jugez-vous la situation en France ?

Je trouve que cela ne bouge pas assez car la France est le pays de la mode et du luxe. Donc tant qu’il y aura des créateurs pour qui la fourrure représente beaucoup d’argent, le massacre ne cessera pas. J’aimais beaucoup Jean-Paul Gauthier quand j’étais adolescente. Mais je me dis qu’on ne peut pas être entièrement humain si on ne se soucie pas des animaux.

Qu’est-ce qu’on peut faire en France pour tenter de lutter contre ça, faut-il faire passer des lois ?

Oui, je sais que Brigitte Bardot fait appel à la politique, passe des messages auprès du Président de la République notamment. Les politiciens l’écoutent mais ne font rien bouger pour autant ! Même un président qui aime les animaux aura du mal à interdire complètement le marché de la fourrure. Il faudrait déjà établir de nouvelles lois qui établissent un quota d’animaux tués, ou qui visent à ne pas tuer n’importe quelle espèce…

Quel est le message que vous aimeriez passer aux personnes qui portent de la fourrure ?

Tout simplement, qu’on ne peut pas revendiquer le fait de porter un animal mort sur soi. C’est totalement inhumain. Il faut juste qu’ils s’imaginent que les êtres humains sont eux aussi des animaux. Ils doivent penser que leur manteau n’est pas juste des poils, c’est des animaux morts.

En 2008, vous aviez passé un message à la chanteuse Jennifer via votre blog ?

Oui, car elle porte de la fourrure dans un de ses clips et elle en a également porté dans un des tableaux des « Enfoirés » sur TF1. Le problème est qu’on banalise le fait de porter de la fourrure. Les gamines vont donc dire « Oh, je veux le même manteau ! ». On ne réfléchit pas du tout à la manière dont la fourrure est littéralement arrachée à l’animal, avec leur peau. Souvent les gens pensent qu’on a juste tondu l’animal et que les poils vont repousser…

Eve Angeli sortira un livre au mois d’octobre aux éditions Les arbres, qui portera sur les histoires extraordinaires des chiens. Les bénéfices seront reversés aux « gamelles du cœur », opération visant à aider les animaux des SPA de France. La marque de croquette Summit 10 s’engage à reverser trois repas gratuits à ces centres dès lors que quelqu’un achète un paquet de croquettes.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone