Européenne 2009, leçons d’un scrutin

L’édito d’Alexis du Fontenioux du blog Valinkeo

On aura tout vu !
Une fois n’est pas coutume, le score d’une liste électorale –  Europe Ecologie – est salué par (presque) tous ses concurrents. Ainsi, Michel Barnier et Jean Louis Borloo ont pu exprimer leur satisfaction face à l’expression des préoccupations environnementales des citoyens ; le PS et le Modem ont mis en avant les convergences idéologiques qui les lient au mouvement vert. Pour Jean Luc Mélenchon, ce fut l’occasion de rappeler sa proposition de « planification écologique ». Il n’y a guère que le Front National pour pester contre ce score et dénoncer Home, le film « climatiste » (sic)* diffusé la veille du scrutin.

Bien sûr, les déclarations des politiques ne sont jamais dénuées d’arrières pensées. L’UMP ne s’est pas rangée aux arguments de José Bové, mais il faut constater que le score d’Europe Ecologie est finalement bénéfique à (presque) tout le monde. Pour les mouvements de gauche, c’est l’occasion de replacer le discours environnemental de leur côté de l’échiquier politique et de souligner les dimensions sociales du développement durable. Pour la droite au pouvoir, c’est l’occasion de rappeler les efforts entrepris autour du Grenelle de l’environnement et du difficile projet « Plan Energie Climat ».
Et maintenant Copenhague !

Quelle que soit sa propre opinion politique, le succès des listes « Europe Ecologie » et du groupe des verts au parlement européen est avant tout une bonne nouvelle pour l’Europe. Celle-ci amorce une fin d’année difficile avec en ligne de mire la conférence de Copenhague qui doit prendre la suite du protocole de Kyoto en matière de lutte contre les changements climatiques. Les Etats-Unis –  malgré la bonne volonté de Barack Obama – se font attendre sur le sujet, et la Chine – fine négociatrice – est réticente. La crise économique rendra les compromis plus difficiles encore.

Nous l’avons dit ici, la réussite de Copenhague est tout autant, voir plus indispensable que la réussite du dernier G20 de Londres consacré à la crise financière. L’Europe, qui reste à ce jour en pointe sur ses engagements d’émissions de CO2, doit faire la preuve du soutien de ses populations et du consensus de sa classe politique à ses interlocuteurs.

Le succès d’Europe Ecologie et la surprenante bienveillance générale autour de cet évènement est une petite pierre dans l’immense chantier qui nous attend.

* Soulignons ici que le film Home n’est pas un film « climatiste » mais un film environnemental, économique et social, un film sur le développement durable en quelque sorte…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.