Etre tendance, c’est gonflant !

Nuage-1 - RoximVoici une tendance qui ne manque pas d’air !

Mouve Radio web

Version écrite de la chronique, en collaboration avec Eddy Delcher

Celle du gonflable, et cela ne concerne pas les poupées rassurez-vous ! Je parle du bâtiment gonflable imaginé par le designer Philippe Starck pour la société Roxim, qui ouvrira ses portes en octobre à Montpellier. Cette espace de 3000 m2 nommé la « Bulle », s’imprègne de l’esprit des gymnases de la Rome antique, c’est-à-dire qu’il est dédié à la santé et au bien-être. Le public pourra donc y faire du sport, de la danse, de la natation, ou encore du yoga. Les parents pourront même laisser leurs bouts de choux dans une micro-crèche pour profiter d’un vrai moment de détente.

Donc ce bâtiment se gonfle ?

La charpente est classique : en bois et en béton, heureusement. En revanche, les 5 niveaux sont recouverts d’une peau d’EFTE (ce plastique flexible et souvent utilisé pour remplacer le verre). Une pression de 700 bars gonfle l’édifice, et lui donne un aspect rond et capitonné. Mais cela n’a pas que des vertus esthétiques : la bulle qui englobe le bâtiment a aussi des qualités thermiques et régule ainsi la chaleur à l’intérieur. Un autre avantage est que la bulle est un peu transparente et permet donc de deviner ce qu’il se passe à l’intérieur. Voilà qui va sûrement attirer quelques curieux !

Et le gonflable est très tendance mais pourquoi ?

Ses qualités sont multiples, légèreté, rapidité de montage, facilité pour déplacer la structure, poésie… même la NASA s’y met et vient de tester une sorte de parachute gonflable en forme de beignet pour freiner l’entrée des vaisseaux dans l’atmosphère. Ce « Ralentisseur supersonique aérodynamique gonflable » doit permettre l’atterrissage sur Mars de sondes et de vaisseaux lourds. Mais ce parachute ne se foule pas : il ralentit le vaisseau juste assez pour ensuite laisser un autre parachute laisser le reste descendre en sécurité. C’est gonflé, quand même !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée mercredi 2  juillet 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.