Sous les pavés, la verdure !

L’observatoire « Sauvages de ma rue » vous propose de recenser les végétaux qui peuplent nos villes pour mieux comprendre la biodiversité urbaine.

crédit photo Adèle Brunie

Le programme, lancé en 2011 par le Muséum national d’histoire naturelle et l’association Tela Botanica, a pour but d’étudier les plantes sauvages des villes et leur développement. Avec plus de 45 000 données déjà recueillies, les chercheurs ont constaté que nos villes peuvent être plus riches que les campagnes, probablement à cause des pesticides utilisées dans les champs.

Les plantes sauvages des centres-villes ont développé des qualités liées à leur environnement. Elles sont plus tolérantes à la sécheresse et à la pollution des sols que les mêmes plantes des campagnes. A Paris, on retrouve en moyenne entre quatre et cinq plantes différentes pour 100 mètres de trottoir.

La biodiversité urbaine est pleine de bienfaits. Elle sert à tempérer les îlots de chaleur, à dépolluer l’air et l’eau ou encore à détoxifier les sols. Elle est donc indispensable au bien-être et à la santé des citadins. Avec le développement de l’écologie urbaine, on en apprend tous les jours un peu plus sur l’écosystème de nos villes. Les espèces animales et végétales sont pour la plupart répertoriées, mais il reste quelques terrains inexplorés.

Comment faire pour participer ?

C’est maintenant à votre tour d’ouvrir l’oeil si vous souhaitez contribuer à cette recherche participative. Pour y participer, baladez-vous en ville, identifiez les espèces de plantes que vous trouvez sur votre chemin, et entrez vos résultats sur le site Sauvages de ma rue. Pas de panique si vous ne disposez d’aucune connaissance en botanique, il vous suffira de vous armer du livre ou de l’application Sauvages de ma rue et d’étudier les caractéristiques de chaque plante afin de les identifier. Encore plus simple, l’application Plantnet, le Shazam des plantes, reconnaîtra surement votre mystérieux végétal grâce à une simple photo de celle-ci. Vous découvrirez par la même occasion les bienfaits insoupçonnés de ces plantes, qui peuvent même être comestibles…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Apprentie journaliste à l'Université de Liège en Belgique, amoureuse des chats, experte en rien mais passionnée par tout. Soucieuse de l'environnement, elle a posé ses valises chez Néoplanète.