Et si vous louiez un scooter électrique ?

 Peugeot et la SNCF se sont associés pour un nouveau partenariat dans la location de scooters électriques  e-Vivacity en gare de Montparnasse à Paris. L’initiative est encore au stade de l’expérimentation, jusqu’à la fin du mois d’octobre. Elle pourrait s’étendre dans la durée et envahir d’autres gares.

Un nouveau service est proposé aux passagers des TGV SNCF qui s’arrêtent en gare de Montparnasse : la location de deux roues électriques. La réservation se fait sur internet, au minimum 24h avant son voyage. On règle en ligne 28 euros par jour avec un tarif dégressif pour une plus longue durée.

A la descente du train,  on se rend à l’un des parkings de la gare et on y récupère, en échange d’une caution de 1000 euros, le scooter chargé et toute sa panoplie : les clés, le(s) casque(s), l’antivol et la carte magnétique qui permet le rechargement sur une prise domestique ou sur une borne de recharge urbaine. Cinq heures suffisent au chargement complet du scooter pour une autonomie de 60km à 45km/h. Le deux roues, muni d’une batterie lithium-ion, ne rejette aucune émission de CO2 et est 100% silencieux.

L’opération s’inscrit dans l’offensive de Peugeot « Mu by Peugeot » qui répond aux besoins d’une mobilité ponctuelle grâce à son « service à la carte », explique Xavier Peugeot. Il précise que cette initiative s’adresse en particulier aux hommes et femmes d’affaires qui sont souvent de passage à Paris pour la journée et souhaitent se déplacer rapidement, sans se ruiner ni s’éterniser dans les taxis.

Et pour tous ceux qui ne prennent pas le TGV jusqu’à la Gare Montparnasse, il existe aussi les locations de scooters électriques sur internet. Elecity, h2rent ou encore easycart s’y sont mis, avec toujours des prix environnant les 25 euros la journée pour la location d’un 50cm³.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après des études de journalisme à Paris et Dublin, Julie s'est lancée comme correspondante pour des sites d'informations québécois, couvrant l'actualité française. En 2013, elle revient sur les bancs de Néoplanète, qu'elle avait déjà arpentés quelques années plus tôt. En parallèle, elle cultive son blog, consacré au voyage.