En Chine, on cuisine avec l’eau des égouts

Credit : Wikipedia Saviez-vous qu’en Chine, environ un plat sur dix est cuisiné avec de l’huile provenant du… caniveau ?!

Le scandale a éclaté cette année après que Radio Free Asia ait révélé dans la vidéo ci-dessous la façon dont un grand nombre d’organisations récolte l’eau des égouts afin d’en extraire l’huile de cuisson usagée, avant de la revendre à des restaurants et hôtels à des prix forcément plus intéressant que le moyenne. On n’arrête pas le profit.

Mais ce n’est pas tout ! Voici notre top 5 des pratiques les plus dégoûtantes Made in China.

  1. Les choux au formol :

En 2012, des dizaines de vendeurs de légumes de l’est du pays ont été soupçonnés d’avoir injecté du formaldéhyde dans leurs choux, une base de l’alimentation en Chine, afin de préserver leur fraîcheur avant qu’ils n’arrivent au marché. Le formol, un liquide normalement utilisé pour embaumer ou préserver les corps, est hautement cancérigène et peut entraîner la mort si ingéré en trop grande quantité.

  1. Les champignons à l’eau de javel :

Afin que leurs champignons soient le plus blancs possible, des maraîchers chinois n’ont pas hésité à tout simplement les laver à l’eau de javel.

  1. Les boîtes à emporter toxiques :

En 2010, les autorités du pays avaient saisi plus de sept millions de boîtes pour plats à emporter. En chauffant, le polystyrène qui les compose relâche en effet des composés toxiques qui endommagent le foie, les reins, et les organes génitaux. Bien qu’interdites en 1999, un grand nombre de ces boîtes est toujours en circulation.

  1. Le lait à la mélamine :

Une affaire qui avait fait beaucoup de bruit. En 2008, six nourrissons étaient morts et 300 000 autres avaient été contaminés après avoir consommé du lait maternisé contenant de la mélamine. Ce composé chimique toxique, présent dans des plastiques et des fertilisants, avait été ajouté au lait afin d’en augmenter artificiellement la teneur en protéines.

  1. L’huile de caniveau :

Pour fournir de l’huile de cuisson « low-cost » aux restaurants et hôtels, certains Chinois ont trouvé une solution très simple : recycler l’huile présente dans l’eau des égouts. Cela a au moins le mérite d’être écolo ! Pour ce faire, ils récoltent l’eau directement dans la rue avec tout ce qu’elle contient de plus dégoûtant, puis la font chauffer avec de la graisse animale (provenant elle aussi des poubelles). L’huile produite est ensuite mise dans de grands bidons puis revendue à des particuliers comme à des professionnels. On estime ainsi qu’en Chine, un plat sur dix est cuisiné avec ce genre d’huile. Bon appétit !

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Eddy Delcher

Après un séjour de sept ans en Angleterre et en Afrique du Sud au cours duquel il obtient un diplôme en journalisme, Eddy revient en France afin de poursuivre ses études. En 2014, il rejoint l'équipe de Néoplanète et contribue régulièrement au CNRS International Magazine ainsi qu'au journal du CNRS depuis 2012.