En Ardennes, un cabaret qui tire sur le vert

Charleville-Mézières, ça ne vous dit rien ? Il va pourtant falloir s’y intéresser de plus près si vous n’étiez pas encore au fait de l‘organisation du festival rock du Cabaret Vert

Depuis 2005, la commune du département des Ardennes accueille cet évènement fédérateur qui a réuni 48 000 festivaliers l’an dernier. Jacques Higelin, Mano solo, Dionysos, Birdy Nam Nam, Olivia Ruiz ou encore Staff Benda Bilili font partie des nombreux artistes qui se sont succédés sur scène tout au long des six dernières éditions.

Cette année, les spectateurs pourront y découvrir Iggy & The Stooges, Nofx, Pete Doherty ou encore Têtes Raides. Mais le Cabaret Vert ce n’est pas que de la musique. Le festival se veut grand public : il réunit ainsi les arts de rue, un village associatif, un chapiteau de projection de courts métrages et un espace BD. Le tout, en valorisant les entreprises locales et en respectant l’environnement. A ce propos, le Cabaret Vert a publié, sur son site , sa propre Charte de l’Environnement. A l’intérieur, on y retrouve ses engagements : limiter les nuisances environnementales et sensibiliser le grand  public au respect de la planète.

Concrètement, le festival s’est engagé dans la mise à disposition de toilettes sèches, la présence d’un boulanger bio et autres stands de produits issus de productions artisanales, l’impression  de supports de communication écologiques via l’utilisation d’encres végétales ou encore la réutilisation des installations. Le Cabaret Vert pousse ainsi ses participants à veiller à la diminution de leurs émissions de CO2 avec le développement de transports éco-responsables (co-voiturage, train et vélo)  et l’utilisation d’éclairages scéniques à basses consommations électriques. Il s’agit aussi d’une meilleure gestion des déchets répondant à la règle des « 3R » : Réduire, Réutiliser, Recycler. En 2010, le centre de tri mis en place au sein même du festival a permis la collecte et le recyclage de 680 kilos de gobelets, 3 tonnes de verre et 7 tonnes d’ordures ménagères. Une jolie façon de s’occuper de la planète tout en passant du bon temps.

Pass trois jours : 45 euros, gratuit pour les enfants accompagnés de moins de 12 ans.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après des études de journalisme à Paris et Dublin, Julie s'est lancée comme correspondante pour des sites d'informations québécois, couvrant l'actualité française. En 2013, elle revient sur les bancs de Néoplanète, qu'elle avait déjà arpentés quelques années plus tôt. En parallèle, elle cultive son blog, consacré au voyage.