Egypte : les droits des femmes menacés ?

musulmanesMohamed Morsi, élu président d’Egypte dimanche dernier, avait promis durant sa campagne électorale de respecter le droit des femmes. Pourtant, certaines redoutent que l’arrivée des islamistes au pouvoir ne menace leurs libertés.
Pendant la contestation place Tahrir, elles étaient là ! Les femmes égyptiennes, qui représentaient un quart des millions de manifestants du Caire, ont ardemment défendu la démocratie. Et leur voix portait autant que celle des hommes. Mais si aujourd’hui, tout changeait ?

« Il ne faut (…) pas s’y tromper, explique Nehad Abu el-Komsan, présidente du Centre égyptien pour les droits de la femme, au Figaro. Les Frères musulmans jouent un jeu qui consiste à se présenter comme des libéraux tout en poussant les salafistes à avancer des projets de loi rétrogrades. Effrayés par l’augmentation du nombre de divorces, ils sont convaincus que les droits de la femme représentent une menace pour l’équilibre de la société. »

Maintenant que la révolte est passée, on encourage les femmes à reprendre leur place au sein du foyer, afin de laisser les hommes gérer le pays. C’est en tout cas ce que laisse à penser la composition de la commission – 100% masculine – chargée d’amender la nouvelle constitution d’Egypte. Mais désormais, les femmes revendiquent leur rôle politique, et rien ne semble les refreiner, pas même la « peur du poids des Frères musulmans sur la Commission », affirme Nehad Abu-Alkomsan.

Réelle envie de changement ou non, un des conseillers du président Mohamed Morsi, Ahmed Deifle, a annoncé qu’une femme et un copte seront nommés comme vice-présidents. Reste à savoir quelles seront leurs marges de manœuvre.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après un an passé en Irlande où elle obtient son bac à lauréat, elle revient en France où elle suit une année de lettres modernes à la faculté de Bordeaux. Depuis 2011 elle suit une formation de journaliste à Paris.