Eddynnovations : Le mammouth laineux bientôt de retour ?

Le mammouth laineux pourrait bientôt réapparaître, des chercheurs de Harvard ayant réussi à faire revivre des cellules d’un spécimen mort il y a 3300 ans.

wikipedia

Comment ça marche ?

Pour ce faire, l’équipe de scientifiques (en vidéo, ci-dessous) a prélevé de l’ADN sur un mammouth découvert en 2013 sur une île de l’océan Arctique et l’a intégré aux gènes d’un éléphant actuel. Etant donné que les mammouths étaient génétiquement proches de l’éléphant d’Asie, il n’a pas été nécessaire de répliquer la chaîne entière d’ADN, seulement les parties différentes, c’est-à-dire celles qui leur donnaient leur pilosité, leurs grandes oreilles, et une importante couche de graisse subcutanée.

Cette technique, développée par le professeur George Church à Harvard, a ainsi permis pour la première fois de redonner vie à des cellules de mammouth, 3300 ans après sa disparition.

D’autres espèces éteintes peuvent-elles être ramenées à la vie ?

Techniquement, oui. Il serait possible de faire revivre des espèces similaires à d’autres encore en vie, et dont on peut encore trouver de l’ADN utilisable. Cependant, cela pose non pas un, mais deux problèmes éthiques.

D’abord, car cela demanderait de faire des expériences sur des éléphants vivants. Il faudrait par exemple qu’une femelle porte le bébé pendant 22 mois (la durée de la période de gestation chez les éléphants), avec des conséquences imprévisibles : la mère pourrait en souffrir physiquement et mentalement, et il n’y a aucune garantie que le petit reste en vie.

Le second problème vient du fait que ce « pouvoir » de ramener à la vie les espèces éteintes risquerait de convoyer un message négatif : que l’on peut agir sans considération pour la planète puisque l’on peut de toute façon « réparer » les pots cassés, au lieu de les payer.

Ce sujet divise actuellement le monde de la science. Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Eddy Delcher

Après un séjour de sept ans en Angleterre et en Afrique du Sud au cours duquel il obtient un diplôme en journalisme, Eddy revient en France afin de poursuivre ses études. En 2014, il rejoint l'équipe de Néoplanète et contribue régulièrement au CNRS International Magazine ainsi qu'au journal du CNRS depuis 2012.