Ecoprod : le collectif ecolofriendly de l’audiovisuel

Grâce à Ecoprod, les émissions carbones à outrance des productions du petit et du grand écran, c’est fini ! Et heureusement, parce qu’entre la fiction du mercredi soir à 200 tonnes de carbone, le magazine d’information à 10 voire 40 tonnes et le film du dimanche soir à plus de 1 000 tonnes, on commence à avoir peur d’allumer la télé. Rassurez-vous, le collectif Ecoprod s’occupe de tout. Tout le monde en place ? Moteur… Action !

Films, fictions, documentaires ou publicités sont capables de faire passer des messages en faveur de l’environnement mais n’agissent pas toujours pour le protéger lors de leur tournage.  Le secteur audiovisuel émet ainsi 1 million de tonnes de CO2/an, soit 1/600ème des émissions carbone en France. Un collectif a vu le jour en avril 2009 pour sensibiliser les acteurs de l’audiovisuel à une pratique écologique. Ecoprod espère changer la donne dans les prochaines années en mettant à disposition des équipes de production des outils pour identifier les sources très émettrices de gaz à effet de serre et les façons d’y remédier. Une démarche écolo avec une contrainte importante : ne pas avoir d’incidence sur le budget et, bien sûr, sur la qualité.

 

 

Les stars d’Ecoprod sont des acteurs publics et privés des productions audiovisuelles. Commençons par le générique pour présenter les fondateurs du projet : l’Ademe, Audiens (mutuelle de prévoyance du secteur audiovisuel), la Commission du Film d’Ile-de-France, France Télévisions, TF1 et la Direccte (Direction Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la consommation, du Travail et de l’Emploi, ancienne Drire). Depuis, la région Provence-Alpes-Côte-D’azur, le Pôle des Médias du Grand Paris et le Centre National du Cinéma et de l’Image Animée ont rejoint le collectif. Tous participent en fournissant des moyens humains, techniques ou financiers. Les décisions concernant Ecoprod sont prises de manière collégiale. Fondateurs et nouveaux arrivants s’impliquent de la même manière.

Carbon’Clap, le bilan carbone du petit et du grand écran
Mise en valeur des productions qui ont des pratiques écologiques, mise à disposition de guides pratiques qui réunissent des actions duplicables sur la plupart des tournages, création d’une calculatrice carbone spéciale production, etc. Les moyens d’action d’Ecoprod sont multiples. Tous ces outils sont disponibles gratuitement sur leur site Internet et accessibles d’un simple clic.

 

Les conseils d’Ecoprod reprennent les bases (trier les déchets, acheter bio, etc.) en les adaptant à la production audiovisuel. Les guides pratiques donnent des conseils d’experts sur le choix de la caméra (ne passer pas par le digital, préférer le tout numérique), des cosmétiques (les labels bio à privilégier) ou des transports (ne pas perdre de temps et voyager ecolo).

 

La dernière trouvaille, c’est le Carbon’Clap. Sur le principe du bilan carbone de l’ADEME, Carbon’clap calcule la consommation carbone des invariants d’un tournage : nombre de kilomètres parcourus, utilisation de papier et d’énergie…  La calculatrice permet de définir les gros émetteurs de gaz à effet de serre. L’équipe connait alors ses points faibles et peut donc agir en conséquence.

La France, la BBC (Royaume-Uni) et la côte ouest des Etats-Unis font partis du peloton de tête en matière de productions écolofriendly.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone