Economiser et préserver l’eau : 10 gestes faciles!

La Journée Mondiale de l’eau souligne cette année l’importance cruciale de la qualité de l’eau pour la santé. Néoplanète en profite pour vous proposer 5 gestes anti-gaspillage, et 5 gestes anti-pollution. Quand on sait que les eaux domestiques usagées sont responsables de la pollution de l’eau au même titre que les rejets toxiques des entreprises industrielles et pharmaceutiques, ça donne envie d’agir ! Citoyens responsables… sus aux bonnes idées !

5 gestes ANTI-GASPILLAGE

1. Fermez-là, robinets ! Un robinet ouvert, c’est 12 litres par minute. Mais cette eau qui coule abondamment n’est pas inépuisable : 1% seulement de l’eau présente sur terre est de l’eau douce liquide. Un réflexe facile à adopter au quotidien quand on se brosse les dents, qu’on lave sa vaisselle à la main, etc.

2. Récupérer la première eau. Combinez esthétique et écologie en disposant un joli récipient près des robinets de la maison. Le principe est simple et efficace : glisser la bassine sous le robinet à chaque fois qu’on fait couler l’eau. Servir un verre d’eau fraîche, humidifier sa brosse à dent, se laver les mains à l’eau tiède… Vous pourrez ensuite réutiliser cette eau potable pour laver vos légumes, arroser le jardin, faire la vaisselle, etc.

3. Faîtes tourner des machines pleines, de catégorie A, programme « éco ». Le triplé de choc! Un lave-linge classique peut consommer deux fois plus d’eau qu’une machine classée A, soit 80 litres au lieu de 40. Mieux vaut investir dans la durée donc. En préférant le programme « éco » au classique, vous ferez des économies d’eau et d’électricité. Si vous remplissez au maximum vos machines, vous aurez tout bon.

4. Prenez une douche plutôt qu’un bain. Ce dernier consomme deux à cinq fois plus d’eau que la douche. Ajoutons qu’on ne peut pas chanter dans un bain comme on chante sous la douche, question de camouflage acoustique. Et cette eau qui coule en cascade sur le corps, c’est si bon et énergisant !

5. Surveillez les fuites, nom d’un tuyau ! Servez-vous de vos oreilles pour les détecter, et furetez près de votre chasse d’eau et des robinets. Certaines fuites restent malheureusement indétectables, même pour vos sens aiguisés. Votre facture d’eau les dénichera pour vous : une chasse d’eau qui fuit revient à une consommation supplémentaire de 30 à 250m3 par an. Pas besoin d’être devin pour repérer que quelque chose cloche, et ça peut rapporter gros !


5 gestes ANTI-POLLUTION

1. Evitez les produits à tête de mort ! Pour déboucher les trous encombrés (évier, toilettes), rien ne vaut un bon vieux corps à corps. Offrez-vous les bras fermes et sculptés dont vous rêvez, tout en épargnant nos nappes phréatiques. Vos armes de prédilection : la ventouse, et l’huile de coude. Si le bouchon résiste, versez une bonne dose de bicarbonate alimentaire, arrosé de vinaigre blanc. Et le tour est joué !

2. Contre les bataillons de légionelles, à vos éponges ! Pour réduire les risques de développement de bactéries, en particulier des légionelles : maintenir une température minimale de 55°C ; Vidanger et détarter régulièrement le ballon d’eau chaude ; Nettoyer et détartrer la pomme de douche et les filtres de robinet.

3. Laissez couler l’eau. Mais si, vous avez bien lu ! Après une absence prolongée, ne buvez pas l’eau qui a stagné dans les canalisations. Faîtes couler quelques litres que vous récupérerez avec la bassine sus-suggérée, pour une utilisation ultérieure.

4. Boire l’eau du robinet : deux choses à savoir. Pour ceux qui ont décidé d’arrêter de jeter des centaines de tonnes de plastique par an, en buvant l’eau tout aussi bonne du robinet, une info utile : vous pouvez la conserver au frais pendant 24 heures seulement, dans un récipient fermé. D’autre part, préférer l’eau froide à l’eau chaude à boire et pour préparer vos petits plats. Les bactéries se développent plus facilement dans l’eau tiède.

5. Les toilettes sont des papier-toilettovores, et c’est tout ! Médicaments, piles, chewing gums, …arrêtons de faire avaler n’importe quoi à nos cabinets. Eux qui ne demandent qu’à bien faire leur travail se retrouvent souvent bouchés. Par leur intermédiaire, des molécules toxiques atterrissent dans nos eaux souterraines, utilisées par la suite pour des usages domestiques. On ne va tout de même pas s’auto-empoisonner !

N’hésitez pas à ajouter vos idées! Faîtes-nous part de vos trucs et astuces pour économiser l’eau, polluer un peu moins notre belle nature et préserver notre bien-être.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone