Ecologie, et après la mort ?

cerceuil-carton-201-300x173Un sujet pas facile en cette Toussaint, pourtant l’écologie ce n’est pas qu’une affaire de vivants…

La-Toussaint-et-les-cercueils-

 

 

Version écrite de la chronique

Cercueils en bois issus de forêts éco-gérées, planches non traitées, non vernies ou sans solvants…. Le chemin de croix est long aussi dans ce domaine. Les pompes funèbres commencent à suivre les tendances en proposant des cercueils Made In France ou capitonnés en garnissage naturel; malgré tout, en France les gammes écologiques ne représentent que 2% des ventes.

Quel genre d’offre serait vraiment écologique ?

Actuellement c’est surtout le cercueil en carton : beaucoup moins cher et qu’on peut personnaliser comme on veut en hommage à l’être que l’on aime. Et c’est une alternative plus écolo. Sa texture permet de se consumer 2 fois plus vite qu’un modèle standard, désolée de rentrer dans des détails. Il est moins polluant et moins énergivore, bref ces modèles ont bien des qualités pourtant de nombreux crématorium les refusent. La raison? La rentabilité. Un cercueil en carton c’est 5 à 8 fois moins cher que celui en bois.

Mais beaucoup de gens refusent la crémation.

Et de nouvelles méthodes arrivent comme la résommation que 7 états américains ont déjà adopté. On n’utilise pas de feu mais de l’eau bouillante pour réduire le corps en cendres. C’est la méthode la moins énergivore.
Le recyclage peut aussi revêtir des formes insolites. Toujours en Amérique, une société propose aux passionnés de chasse de devenir une cartouche de fusil ! Une fois incinérés, leurs cendres sont récupérées et transformées en « poudre à canon » qui sera tiré par leurs amis lors d’une ultime battue. Et là encore, on vous explique que c’est la méthode la plus écologique ! Le directeur de l’entreprise, M. Parnell sur le site myholysmoke.com.a indiqué qu’il avait eu cette idée pour lui « Je reposerais en paix si je savais que la dernière chose qu’un canard verra, c’est moi fonçant sur lui à 1000 km/h».

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce vendredi 1er novembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.