Eco-volontariat : donnez du temps à la planète !

Vous avez toujours rêvé d’agir pour la planète sans en avoir le temps ? Ces vacances d’été pourraient être l’occasion pour vous de tester l’éco-volontariat. Le concept est simple : vous travaillez bénévolement au service de la protection de l’environnement ou du développement durable et ce, partout dans le monde.

De la motivation, un esprit ouvert, du temps et de l’envie… c’est tout ce dont vous avez besoin pour préserver l’environnement. Devenir éco-volontaire, c’est partir dans la nature, sur le terrain. Pour cela, pas besoin d’être un expert scientifique en biologie ou en écologie : chacun, à son échelle, peut agir.

Différentes missions pourront vous être confiées selon vos préférences : entretien des espaces naturels (plantations, fauche, restauration…), protection des espèces animales (soin, observation…) ou encore sensibilisation des visiteurs.

S’engager, oui, mais pour combien de temps ? A vous de le décider. Pour un chantier nature (nettoyage, plantation…) ou une mission où vous aiderez une équipe permanente sur un programme de conservation existant, vous irez aux dates que vous désirez. En devenant membres d’une association, vous pourrez également participer à des opérations ponctuelles de sensibilisation de courte durée et dirigées vers le grand public. Si vous souhaitez agir dans la durée, vous pouvez devenir « Ambassadeurs de la nature ». Après avoir suivi une formation, vous agirez en autonomie pour conseiller votre entourage sur les bons gestes à adopter pour protéger la nature.

Isabelle Decauville est partie avec J’agis pour la nature à la Chèvrerie de Comps (Drôme). Elle raconte.

« Pendant la garde des chèvres, (…) il est sécurisant de visualiser tout le troupeau, mais dans la forêt, ce n’est pas toujours possible, alors on apprend à écouter et à leur faire confiance, une fois ceci compris les choses se déroulent plus sereinement et la dose de stress pour chaque garde décroît jusqu’à (presque) totale confiance. Les activités quotidiennes (traite, foin, garde, marché..) et la vie communautaire sont de très beaux moments à passer en compagnie des habitués de la ferme du Collets et surtout de notre hôte. À qui le séjour tente, je le lui conseille ! Les expériences sont toutes différentes et celle-ci est à vivre. »


Voici une petite sélection d’exemples d’actions et d’associations vers qui se tourner.

A Pas de Loup, basée dans la Drôme, propose des missions spécifiquement en Rhône-Alpes, mais aussi partout en France et dans le monde. Son objectif : permettre aux gens de protéger la biodiversité. Elle organise, par exemple cet été dans la Drôme, un chantier en faveur des chauves-souris. Plongés en pleine nature (campement autonome) pendant deux semaines, les participants contribueront à la réouverture de clairières forestières qui permettront aux chauves-souris de chasser.

J’agis pour la nature est une plateforme qui regroupe 64 structures qui proposent des activités d’éco-volontariat en France et Dom Tom. Et si vous surveillez des troupeaux de loups, suiviez la migration postnuptiale des oiseaux sur la Redoute de Lindux, ou preniez en charge des animaux sauvages en détresse ?

Le Wwoofing ? Accueilli, nourri et logé par des hôtes qui vous considèrent comme quelqu’un de leur famille, vous donnez de votre temps pour aider aux différentes tâches de leur propriété ou exploitation (jardin, potager, verger, fleurs, animaux). On considère qu’il y a environ 500 hôtes et 10 000 wwoofers par an en France, mais l’expérience se vit partout dans le monde !

Avec Cybelle Planète, vous protègerez la biodiversité. L’association peut vous permettre de participer à une étude sur les baleines et les dauphins en Méditerranée, au programme de recherche sur les loups en Bulgarie ou bien de partir en Thaïlande protéger et nourrir les éléphants, nettoyer leurs enclos et leur préparer des activités.

Pour un engagement de plus longue durée, optez pour le panda. En adhérant au WWF, vous serez invité, sur des salons et manifestations publiques, à tenir un stand du WWF pour informer le grand public sur ses missions. D’autres actions sont possibles, comme la participation à des manifestations citoyennes, à des conférences ou du bénévolat en ligne.

30 millions d’amis, Projects Abroad, Voyages pour la planète… beaucoup d’autres structures existent. Certaines sont même basées dans votre ville. Renseignez-vous !

Plus d’infos sur les sites de Voyageons autrement ou de Eco-volontaire.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone