Eco Dream House : sous le toit, la plage

Photographe professionnelle, freelance pour l’agence Sipa Press, Viviane Negrotto s’est envolée fin décembre pour un tour du monde de dix mois. Son but ? Rencontrer ceux et celles qui participent chaque jour à construire un monde plus durable. Tous les mois, elle nous présente un projet éco-conçu.

Il y avait les maisons en bois, les maisons en paille, voici les maisons en sable… La bonne nouvelle, c’est que, contrairement aux châteaux sur la plage, elles ne s’écroulent pas. Mais surtout, elles ont trois avantages majeurs : elles sont économiques, écologiques et rapides à produire. La technique est simplissime. Des sacs de sable superposés sont intégrés à la structure en bois de la maison.

Seule concession à l’écologie : le ciment ajouté en haut des murs pour plus de stabilité. Une fois que la maison est terminée, ils ajoutent un filet écologique, puis plâtre le tout. Ni vu, ni connu ! En Afrique du Sud, cette technique de construction enfantine permet à Eco Dream House d’employer des ouvriers non qualifiés (ils peuvent réaliser 80% de la maison). Fondée par Jason et son frère l’entreprise possède un autre atout: elle privilégie toujours la main d’œuvre locale.

Désireuse de développer le marché pour les particuliers, pour l’instant Eco Dream House décroche surtout des gros contrats. En ce moment, un hôtel au Botswana, bientôt un hôtel en Namibie. Et pourtant, elle a de quoi les séduire. À la clef d’une telle maison : des économies d’énergie grâce au sable qui isole bien l’hiver et prodigue une atmosphère fraîche en été, pas d’humidité, mais aussi des facilités pour agrandir ou déménager. Il suffit de déplacer la structure  et les sacs de sable !

Plus d’infos :http://ecodreamhomes.co.za/

Retrouvez les reportages de Viviane Negretto sur http://www.abiotifulworld.com/ au travers de photos et d’articles.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone