Echouage mystérieux de 1000 manchots au Brésil

D’après un communiqué IFAW du 7 août 2008

Plus de 1000 jeunes manchots de Magellan se sont échoués morts ou mourants très au nord sur les côtes brésiliennes, à proximité de Natal dans l’État du Rio Grande do Norte, à 3000km au nord de Sao Paulo. IFAW (le fonds international pour la protection des animaux) a déployé une équipe d’experts spécialisés dans la réhabilitation des manchots, afin d’assister les centres animaliers locaux qui prennent en charge ces animaux pour la première fois.

« Cet événement semble être d’origine naturelle et il a déjà été observé à 2 ou 3 reprises au cours des 20 dernières années, entraînant la mort de milliers d’oiseaux. Cependant, cette fois nous avons été particulièrement surpris par l’énorme augmentation de leur nombre, » commente Valeria Ruoppolo d’IFAW.

Les manchots de Magellan (Spheniscus magellanicus) se reproduisent en larges colonies dans le Sud de l’Argentine et au Chili, puis ils migrent vers le Nord, jusqu’au Sud-Ouest du Brésil, entre mars et septembre. Selon les experts, c’est un courant d’eau chaude (d’une température supérieure de 1°C à la normale) qui a poussé les jeunes manchots à poursuivre leur route plus au nord, au-delà de leur territoire habituel. Ils ont été dans l’incapacité de trouver une nourriture adéquate. Presque tous les manchots trouvés sur les plages du Nord-Est du Brésil étaient jeunes et affamés. Ils sont donc pris en charge dans un état d’extrême faiblesse.

L’équipe d’experts d’IFAW travaille avec l’Instituto Mamiferos Aquáticos de Salvador, Bahía et l’Instituto ORCA de Vitoria, dans l’état d’Espiritu Santo, afin de sauver autant de manchots que possible. L’IBAMA (Institut brésilien pour l’environnement et les ressources naturelles) a accueilli à bras ouvert l’expertise d’IFAW pour la réhabilitation de ces manchots échoués.

Plusieurs centaines de manchots sont actuellement en réhabilitation et subissent un contrôle individuel pour suivre l’évolution de leur traitement. Ils sont nourris de poisson et reçoivent des compléments vitaminés. Ils passent du temps à nager afin de retrouver leurs forces et l’état de santé nécessaire pour être remis en liberté dans l’océan.

Les équipes d’IFAW travaillent en étroite collaboration avec les autorités au sein d’IBAMA afin de les conseiller sur les critères de libération des oiseaux et sur les lieux adéquats pour les relâcher, en s’assurant qu’ils ont des poissons en suffisance pour survivre.

L’expérience d’IFAW dans le domaine de la réhabilitation a sauvé des dizaines de milliers de manchots et pingouins. En 2000, IFAW a aidé à sauver une espèce entière, en réhabilitant et en relâchant 19.000 manchots du Cap pris dans la marée noire du Treasure, au large de l’Afrique du Sud. Aujourd’hui, l’équipe d’intervention d’urgence d’IFAW, division faune sauvage mazoutée, est largement reconnue comme la meilleure au monde.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tout juste diplômée en lettres et communication, Alexandrine fait ses débuts de journaliste au sein de la rédaction de NEOPLANETE. Elle s'occupe aujourd'hui principalement du contenu du site internet.